L’ancienne Chief Executive Officer de la Competition Commission of Mauritius (CCM), Kiran Meetarbhan, qui avait été inculpée sous la Prevention of Corruption Act (PoCA) devant le tribunal de Port-Louis, après avoir été placée en état d’arrestation par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) lors de sa convocation pour interrogatoire Under Warning, a bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire. Le tribunal de Port-Louis a accédé à la demande du DPP, ordonnant que la charge provisoire retenue contre elle soit rayée.
Kiran Meetbarbhan, 43 ans, avait été arrêté et provisoirement inculpée devant le tribunal de Port-Louis le 15 mai 2015. L’ex-CEO de la CCM, considérée comme proche de l’ancien gouvernement, dirigé par Navin Ramgoolam, avait recouvré la liberté provisoire contre une caution de Rs 15 000 et une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Elle avait été inculpée sous les dispositions de la PoCA, soit la « Public Official using her office for gratification ». Elle avait réfuté les accusations portées contre elle. Lors de l’appel de l’affaire hier, Me Preesha Bissoonauthsing, avocate de l’ICAC, a présenté à la magistrate Adila Hamuth une lettre du DPP, ordonnant un non-lieu. La magistrate a agréé à la demande.
Kiran Meetarbhan était accusée d’avoir employé comme chauffeur pour la Competition Commission un certain Veeramootoo Venkatasamy, un « magicien », qui avait animé la célébration d’un anniversaire organisé chez elle. Selon l’ICAC, cette démarche aurait porté préjudice aux autres candidats. Elle avait retenu les services de Me Nuvin Proag dans cette enquête, qui a démarré suite à une dénonciation en début d’année. Après l’arrivée au pouvoir du gouvernement de l’Alliance Lepep, elle avait été limogée de ses fonctions. Elle a logé un procès en réclamation de Rs 7,3 millions contre le gouvernement pour licenciement abusif.