Un comité mixte gouvernement-secteur privé sera institué en vue de se pencher sur l’orientation future du secteur des entreprises tournées vers le marché local bien que plusieurs d’entre elles se sont aussi engagées dans l’exportation.
Le ministre du Commerce et de l’Industrie Cader Sayed-Hossen a annoncé à la récente assemblée générale annuelle de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) qu’un comité mixte gouvernement-secteur privé sera institué, en vue de se pencher sur l’orientation future du secteur des entreprises tournées vers le marché local. Quelques jours plus tôt, le ministre avait évoqué cette possibilité au lancement de l’étude réalisée par DCDM Research sur l’état de santé et les perspectives d’avenir pour les Domestic-Oriented Enterprises (DOE), étude commanditée par la MCCI et l’Association for Mauritian Manufacturers.
Cader Sayed-Hossen a indiqué qu’il fera partie de ce comité mixte avec le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international Arvin Boolell. La MCCI a souhaité que le ministère des Finances y soit aussi représenté. « We will be glad to host a meeting at the Ministry with appropriate stakeholders so that together we can closely examine the recommandations and explore the way forward », a déclaré Cader Sayed-Hossen.
Le rapport (environ 160 pages) de DCDM Research, qui a nécessité 18 mois de travaux, établit que la contribution du secteur DOE au Produit intérieur brut (PIB) du pays se situait à environ 12,6 % avec une production brute de l’ordre de Rs 91,5 milliards et une valeur ajoutée de Rs 31,4 milliards. Le secteur comprenait quelque 13 800 petites entreprises et 530 grands établissements. Leur part dans la production totale du secteur manufacturier se chiffrait à 64 % contre 33 % aux entreprises orientées vers l’exportation et 3 % à celles du secteur sucrier. DCDM Research a fait une série de recommandations pour booster le développement des 11 grands secteurs et 30 sous-secteurs couverts par l’étude.
Cader Sayed-Hossen et Arvin Boolell ont mis l’accent sur le partenariat et la synergie renforcée entre les secteurs public et privé, saluant l’engagement de la MCCI dans les discussions portant sur des politiques économiques stratégiques. « The partnership between Government and the Chamber is now more crucial than ever when the international context, mainly the Euro Zone crisis, is requiring greater synergy among all stakeholders », a souligné Cader Sayed-Hossen. Les deux ministres ont aussi mis l’accent sur la conjoncture économique internationale difficile, appelant toutes les parties concernées à la vigilance face aux changements au niveau de la production et de la consommation dans les marchés européen et américain. « It is a fact that Europe and the U.S will not be soon on the high growth track. In Mauritius, we must not be complacent and instead we must be pro-active to ensure that our economic fundamentals remain on a positive note and that our enterprises can cope effectively against external shocks », dira le ministre du Commerce et de l’Industrie.
Parlant de la coopération avec les États-Unis, Arvin Boolell a par ailleurs annoncé que les gouvernements mauricien et américain ont convenu pour qu’un Traité d’investissement bilatéral soit signé vers la mi-2012 et que les deux pays envisagent également de conclure un accord sur la facilitation du commerce. Se référant à l’accord de partenariat intérimaire avec l’Union européenne, Arvin Boolell a indiqué que de nouvelles opportunités s’ouvriraient pour l’exportation du miel et de poulets ainsi que des possibilités de joint-ventures dans le secteur de la pêche.
Le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international a dans la même foulée fait état de l’ouverture, les 10 et 11 avril, du premier round des négociations avec la Tunisie en vue de la conclusion d’un accord de commerce préférentiel. Concernant la Turquie, l’accord commercial devra être avalisé par les autorités de ce pays avant sa mise en application.