Dénonçant « l’opacité » entourant les amendements que le gouvernement se propose d’apporter à la Sugar Industry Efficiency Act dans le sillage de la mise en oeuvre des recommandations du Landell Mills Report – qu’il conteste –, le Joint Negotiating Panel (JNP) exprime sa volonté d’aller jusqu’à perturber la prochaine récolte sucrière par une grève générale si, d’ici là, les parties concernées continuent à ignorer ses préoccupations. Il démarre sa campagne de mobilisation le 1er mai prochain par un rassemblement à Mahébourg.
« Les employés de l’industrie sucrière et de l’industrie cannière sont très inquiets car, jusqu’ici, personne ne leur a donné les détails des amendements que le gouvernement se propose d’apporter à la Sugar Industry Efficiency Act, surtout dans le sillage des recommandations du Landell Mills Report », a expliqué hier le porte-parole du JNP, Serge Jauffret, lors d’une rencontre avec la presse au siège de l’Union of Artisans and Allied Workers of Cane Industry (UAAWCI), à Grande-Rivière-Nord-Ouest, Port-Louis.
Selon Serge Jauffret, les recommandations du Landell Mills Reports « sont contraires aux intérêts des employés » des industries sucrière et cannière. « Elles font parties de la manoeuvre des compagnies sucrières de transférer le poids de l’abolition des quotas de l’Union européenne en 2017 sur le dos des travailleurs ! » s’est-il indigné. « La Sugar Industry Efficiency Act donne des droits acquis aux travailleurs et nous avons des raisons de craindre qu’amender cette loi n’a d’autre but que d’attaquer ces droits acquis de haute lutte », a-t-il ajouté.
Le porte-parole du JNP a, dans ce contexte, exprimé son « agacement » suite à la demande de la secrétaire générale de la Chambre d’agriculture, Jacqueline Sauzier, auprès du Premier ministre, pour une accélération du processus d’amendements de la Sugar Industry Efficiency Act. « Tablisma pe reklam aboli VRS/ERS, aboli drwa lagrev, fer travay vinn 24/7, atak semenn 40er, fer bes kontribisyon pansyon ek fer travay vinn plis sezonye-kontraktyel », a-t-il expliqué. « Nou mett en gard bann baron lindistri sukryer : sa bann drwa aki de travayer finn gagne sa apre de zane de lut, finn gagne kout fouet lor ledo… Nou pa pou less touss nou drwa aki. Si bizin fer lagrev illimite, mem dan lakoup, nou pou fer li », a-t-il menacé.
Pour Serge Jauffret, les travailleurs doivent « faire barrage » pour empêcher le gouvernement d’amender la Sugar Efficiency Act et les autres lois pour mettre en oeuvre les recommandtions du Landell Mills Report. « Sa pou enn poizon mortel pou travayer lindistri sikriyer ! », a-t-il martelé.
L’intervenant a rappelé que la mobilisation des travailleurs des industries sucrière et cannières est d’autant plus cruciale en ce moment « ki ena enn konba pou nou pansyon, laz retret ek night shift ki divan NRB (National Remuneration Board) ». Le négociateur du JNP, Ashok Subron, a de son côté expliqué que « le Landell Mills Report fait partie d’une contre-offensive des barons sucriers » et que ceux-ci visent à « déréglementer les conditions favorables de travail durement acquises, démanteler les droits acquis et abolir le droit de grève ». Il reprend : « Zot demann “compulsory negociations”, c’est-à-dire eliminasyon de drwa de grev ! »
« Quand le patronat veut détruire les droits acquis des travailleurs, il le fait toujours dans l’opacité la plus totale. D’où le fait que personne ne sait jusqu’ici quels sont ces amendements qu’on veut apporter dans la Sugar Industry Efficiency Act et les autres lois », a commenté Ashok Subron. « Nou dir sanz lalwa travay pou garanti drwa sindikal ek drwa lagrev ek anpes lisansima et non pou kraz travay. Nou reklam saler minimal. Ek nou reklam reintegre Alain Edouard dan lepor », a-t-il conclu, en invitant les travailleurs à venir les soutenir à Mahébourg le 1er mai prochain dans le cadre de la Fête du Travail.