L’assemblée des travailleurs prévue à partir de 9h30 ce matin à Port-Louis est grandement attendue car elle sera déterminante à plus d’un titre pour la prochaine manoeuvre dans l’industrie sucrière. Le Joint Negotiating Panel (JNP) décortiquera tout d’abord le rapport de la Commission de conciliation et médiation, rendu public durant la semaine écoulée, sur le litige l’opposant à la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA). Les travailleurs prendront ensuite la décision, par vote, de mettre en place ou non les procédures en vue d’une grève générale.
En attendant le rendez-vous majeur de ce matin, la Mauritius Sugar Producers Association a émis un communiqué, vendredi, rappelant que la Section 77 de l’Employment Relations Act prévoit qu’aucune grève légale ne peut avoir lieu pendant la mise en application d’un accord collectif. « Pour la promotion de bonnes relations industrielles dans le secteur, la MSPA recommande donc aux syndicats d’employés d’adresser toute demande directement aux compagnies sucrières, et ce conformément aux nouvelles lois du travail », explique le patronat. Dans cette sévère mise en garde, le patronat devait affirmer que « toute action industrielle qui pourrait être initiée par le JNP serait illégale ». Cependant, les syndicalistes du Joint Negotiating Panel n’ont pas tardé à réagir, avec un communiqué émis hier et réfutant point par point les commentaires de la MSPA. Dans cette véritable guerre des mots, le JNP soutient que la MSPA s’est lancée dans une tentative pour intimider les travailleurs. « MSPA pe sey intimid travayer pu sey anpes zot ekzers zotte drwa fondamantal, anpes travayer vote demokratikman pu lagrev. MSPA, pa ni tribunal, pa ni enn lakour pou desid kwak se swa », expliquent Devanand Ramjuttun, Serge Jauffret, Lall Dewnath et Armand Roopoo du JNP .
Plus loin ils affirment que ces « intimidations » du patronat sont en violation avec l’article 31 de l’Employment Relations Act. À cet effet, les syndicalistes ont lancé un ultimatum à la MSPA pour loger une plainte dans les prochaines 48 heures concernant cette grève illégale, sans quoi une déposition sera consignée à la police pour violation des lois du travail.
Des décisions importantes sont attendues lors de l’assemblée de ce matin concernant le litige entre la MSPA et le JNP. « Premye votman demokratik lame leve pu pran, par bann travayer dan lasanble. Sa premye votman la pu swiv par enn votman par biltin sekre. Apre votman par biltin sekre, lagrev pu deklanse si bann konpaye sikriye pa tom enn lakor avek sindika lor bann issues ki finn kre sa konfli indistriyel la », souligne le JNP.