Le gouvernement de l’Alliance Lepep maintient la pression sur les enquêtes tous azimuts. Il fallait s’attendre à une décision sur les contrats comptant sur des milliards de roupies alloués par la Road Development Authority au cours de ces dernières années. Néanmoins, les fissures sur la route Terre-Rouge/Verdun, relevées depuis dimanche dernier, n’ont fait qu’accélérer la décision pour une opération de détection de squelettes dans les placards de cette institution, qui a jusqu’ici contourné toutes les enquêtes.
Les dossiers qui feront l’objet d’enquête du Public Sector Efficiency Bureau de l’ancien Directeur de l’Audit, Rajun Jugurnuth, ne relèvent d’aucun secret. Depuis 2010, ces contrats ont fait l’objet de dénonciations dans ces mêmes colonnes. Week-End fait une présentation de ces contrats :
Route Terre Rouge-Verdun : Une des plus longues routes (15,7 kilomètres) du réseau routier avec le début des travaux en février 2010 pour la première phase, qui a été complétée en novembre 2013. Colas (Madagascar) et Colas (Maurice) avaient décroché le contrat exécuté sous la supervision de EGGIS BCEOM et GIBB (Mauritius). Initialement, le coût est estimé à  Rs 2,1 milliards. Mais à la fin des travaux, le paiement s’élève à Rs 3,1 milliards.
La phase II comprenant Terre-Rouge/Verdun/Trianon Link Road a démarré en février 2011 avec la fin en février 2014. La route reliant Verdun à Trianon est longue de 8,5 km, tandis que Bagatelle et Valentina est de 3 km. Le contracteur choisi est JV Gamma/BCGE sous la supervision de Frishman Prabhu/Dagon. Le projet coûtera Rs 2,1 milliards contre des estimations de Rs 1,7 milliard.
A la fin des travaux, avec des problèmes découlant de glissements de terrain, un budget supplémentaire de Rs 762,3 millions est consacré pour le financement d’autres travaux entamés depuis octobre et allant durer jusqu’à janvier 2016.
Port-Louis Ring Road : Un exemple classique d’éléphant blanc, car elle n’a jamais été utilisée et a été fermée à la circulation depuis l’année dernière suite à des éboulements. En dépit de cette catastrophe pour la première phase de la Port Louis Ring Road, l’ancien vice-Premier ministre et ministre de l’Infrastructure publique, Anil Bachoo, a maintenu la deuxième phase de la route circulaire avec un tunnel de 775 mètres sous la montagne au coût de Rs 10 milliards. La construction de la première phase de la Port Louis Ring Road, qui aura coûté un peu plus de Rs 1,2 milliards, a été inaugurée en février 2013. Elle représente un véritable record du monde à être inscrit dans le Guinness Book of Records, car aucune voiture n’a jamais emprunté cette voie qui ne mène à nulle part.
L’enquête décidée par le nouveau gouvernement vise à situer les responsabilités dans ce gaspillage caractérisé et en toute impunité de fonds publics.
Échangeur du Caudan : Largement controversé tant au niveau de son infrastructure que pour les sommes exorbitantes déboursées dans la construction. Le délai accumulé sera de 11 mois dû principalement à la présence dans les parages de tuyaux de tout-à-l’égout non répertoriés lors du survey topographique initial. Un aspect qui devra intéresser les responsables de l’audit annoncé. Le fly-over du Caudan sensé faire économiser 15 minutes aux automobilistes regagnant la capitale,  entrepris par General Construction Ltd, sous la supervision de la RDA devait coûter initialement de Rs 124.4 millions. Toutefois, le coût final a pris l’ascenseur avec des «Variations Works» selon la tradition sacrée de la RDA.
Élargissement de l’autoroute M1 : l’objectif visé est d’améliorer la capacité de 4 000 à 6 000 véhicules par heure.  Le projet est financé par le gouvernement et est entrepris en plusieurs étapes:
Phase 1, consistant en cinq kilomètres entre Pailles et le collège Royal de Port-Louis, est déjà opérationnelle. Le coût est de Rs 210 millions et les travaux entrepris par Colas Maurice.
La phase II, dont un «bypass» au niveau du rond-point Dowlut, consiste en l’élargissement de Pont-Fer et la jonction de St-Jean. Le coût est de Rs 140 millions et les travaux exécutés par Gamma.
Enfin, la phase III consiste à élargir 4 km de route au coût de Rs 240 millions entre St-Jean et Pont-Colville. La quatrième phase, qui inclut l’élargissement du pont Colville Deverell (nord), le dernier segment étant Pailles, était estimée à Rs 300 millions. Les travaux ont été entrepris par Sinohydro (Chine), qui travaille actuellement sur le dernier segment affecté par les glissements de terrain de Terre-Rouge/Verdun Link Road. Le pont centenaire a été agrandi en direction de Port-Louis jusqu’à 8m50 de largeur et d’une longueur de 111 m. Le montant du contrat est de Rs 257,8 millions.