Le lancement d’un prospectus, comprenant 15 engagements et propositions, à l’intention des enfants de 6 à 12 ans, a eu lieu hier à l’École Notre Dame de Lourdes. Cette initiative de l’ONG Prévention routière avant tout (PRAT) s’insère dans le cadre de la Journée internationale de la non-violence.
Le projet touchant cinq écoles primaires, dans un premier temps, avec un total de 5 000 prospectus distribués, vise à responsabiliser les petits par rapport à la route tout en valorisant leur éventuelle contribution active à prévenir les accidents de la route, une forme de violence qui tue un enfant toutes les deux minutes dans le monde. « Considérant qu’une bonne partie des élèves du primaire voyagent à bord d’un van scolaire qui les récupère devant leur maison et les dépose devant l’école, et vice-versa, nous avons mis l’accent sur la discipline. Par exemple, un réveil tôt pour ne pas retarder le chauffeur, qui pourrait alors avoir tendance à appuyer sur le champignon afin de rattraper son retard. Si dans un van transportant 10 élèves, chacun accuse d’un retard d’une minute, le chauffeur risque d’arriver en retard à l’école », indique Alain Jeannot. Et de faire ressortir que plus de 26 000 vans sillonnent nos routes et correspondent à 8,1 % des véhicules ayant été impliqués dans des accidents plus ou moins sérieux en 2011.
Au cours du lancement hier, le président de PRAT Alain Jeannot a fait comprendre que l’enfant occupe une espace importante dans la société moderne et lorsqu’il s’érige en prescripteur contre les comportements à risques, il est susceptible d’être mieux écouté. « Vous êtes importants, intelligents, nous voulons faire de vous nos collaborateurs dans cette lutte contre la violence des accidents qui font pleurer tant d’enfants et de parents ! », devait déclarer Alain Jeannot aux 650 élèves de l’établissement. De son côté, la directrice de l’école, Suzy Malherbes, devait abonder dans le même sens en assurant le suivi du projet qui va dans le sens de l’introduction de la sécurité routière dans les écoles par le ministère. Des autocollants contre la violence et des cartes de l’île arborant la formule de politesse « Bonne route » ont été distribués aux élèves.
Une rose a été offerte à chaque personnel féminin enseignant et non-enseignant de l’établissement en signe de reconnaissance pour les femmes qui ne représentent que 4 % des conductrices impliquées dans les accidents de la route faisant des morts ou des blessés.
La date choisie pour cette sensibilisation de l’ONG PRAT coïncide avec celle de la Journée mondiale de la non-violence. Une manière pour les enfants de dire non à cette violence pouvant être évitée mais qui pourtant, ôte la vie d’un enfant toutes les 2 minutes sur les routes du monde.