MONIQUE DINAN

« Vives inquiétudes dans le tourisme » titre Le Mauricien dans son édition du 23 septembre 2019. Comment réagir ? Quelles nouvelles portes ouvrir ? L’économie nationale va en souffrir si l’on ne trouve pas rapidement de nouveaux créneaux à développer alors que nous avons tant d’hôtels de qualité et tout un personnel bien qualifié qui a besoin de travailler.

Notre République a été projetée à l’échelle mondiale et le Père Laval est devenu un apôtre internationalement connu grâce à la visite du Pape François. Sachons profiter de cette soudaine popularité gratuite de notre île et du héros national qu’est devenu le Père Laval pour faire de notre pays une destination connue comme lieu de pèlerinage. D’autant plus que les pèlerinages sont devenus une activité à la mode, les Mauriciens eux-mêmes alimentant à fond les caisses des compagnies d’aviation et des agences de voyages qui organisent des pèlerinages à l’étranger. Ouvrons ce nouveau créneau du tourisme dans notre pays pour recevoir des pèlerins désireux de découvrir sur une quinzaine de jours ce qui fait la spécificité de notre pays. Plusieurs thèmes et circuits sont déjà travaillés et attendent l’occasion d’être mis en œuvre pour des circuits de 10-15 jours :

• Un pèlerinage qui mettra en valeur la coexistence pacifique de notre pluralité religieuse.

• Un tour de l’île pour reconstituer le travail missionnaire du Père Laval.

• La présence française dans l’histoire religieuse de Maurice. Plusieurs évêques français bien connus des prêtres mauriciens pourraient accompagner leurs paroissiens français et les Mauriciens établis dans leur région pour des vacances et la découverte de certaines églises, riches de l’histoire des missionnaires français qui ont exercé leur apostolat chez nous.

• La contribution irlandaise, à travers les Pères Spiritains et les religieuses de Lorette dans le devenir de notre pays, pourrait être un créneau intéressant. Le Cardinal Piat et le Père Philippe Goupille, qui ont étudié en Irlande, pourraient inviter leurs anciens amis et collègues à organiser un séjour de découverte de la présence missionnaire irlandaise dans notre pays.

Ce mois de septembre célèbre, en ce 27, la Journée internationale du tourisme. Le 10 octobre, la Commission diocésaine du Tourisme organise à La Vallée de Ferney la 33e messe annuelle qui réunit tout le personnel du monde du Tourisme dans une célébration riche en ferveur et amitié.

Que le monde du tourisme mauricien ne reste pas inactif face à la fermeture des agences Thomas Cook! Une table ronde réunissant tous ceux engagés dans le monde du tourisme pour planifier l’avenir serait complémentaire au Salon du Prêt à Partir qui va bientôt se tenir. Un programme de notre République comme destination de pèlerinage religieux pourrait être adopté.

Aux Mauriciens travaillant dans ce domaine de relever ce défi et d’en faire un projet viable et méritant d’être encouragé. Il s’agit de travailler en lien avec les agences de voyages spécialisées dans le tourisme religieux. Continuons à innover et voyons ensemble comment garder le tourisme comme un créneau solide et enrichissant pour notre société mauricienne.

Il y a bien sûr nos plages, notre soleil… mais aussi notre histoire religieuse, riche en innovations et de son apport dans le domaine de l’éducation et de nos valeurs.