Ces deux-là s’entendent définitivement comme larrons en foire. Jean-Michel Henry ne nous contredira en tout cas pas sur ce point, puisque la grande complicité des deux acolytes – ils ont signé un quatrième succès ensemble samedi dernier – a offert un grand bol d’air frais à l’entraîneur, qui restait sur une série de huit journées blanches après le triomphe d’Esteco lors de la 10e journée, quasiment une éternité.
Il y a de ces succès qui délivrent et celui de Hillbrow dans The Sir Raymond Hein Q.C Cup l’est certainement pour l’entraînement J.M Henry, sevré de victoire depuis le 28 mai dernier. Pour rappel, Anthony Andrews, qui avait pris la barre après le départ de Peter Hall, n’a pas fait long feu, regagnant l’Afrique du Sud au soir de la 17e journée sans la moindre victoire dans son escarcelle. En attendant l’arrivée imminente du futur jockey titulaire Ian Sturgeon, c’est le local boy Girish Goomany qui s’est chargé de remettre son entraîneur sur les bons rails avec le valeureux Hillbrow.
« De plus en plus d’entraîneur emploient des jockeys étrangers et cela rend la tâche des cavaliers mauriciens encore plus dure. A titre d’exemple, j’évolue en freelance mais je suis attaché à l’entraîneur Jean-Michel Henry, dont le nouveau jockey devrait être à Maurice dans les jours qui viennent et cela sera encore plus difficile pour moi d’obtenir de bonnes montes. Avec un peu de chance, je serai sollicité par d’autres entraîneurs mais il faut dire les circonstances de courses jouent aussi un rôle très important. J’espère que cette nouvelle victoire m’aidera à décrocher d’autres montes intéressantes », nous a déclaré avec plein de lucidité le Mauricien samedi dernier.
Il faut dire qu’entre lui et l’alezan, c’est une affaire qui roule puisqu’ils ont visité le box des vainqueurs à quatre reprises sur notre turf et seul un certain Kremlin Captain a su, en deux occasions, faire déjouer la fructueuse complicité de ce tandem jusqu’ici. « C’est vrai que nous nous entendons très bien pour avoir remporté trois courses ensemble auparavant, mais Hillbrow  reste cependant un cheval assez imprévisible car il peut se montrer à la fois ardent ou courir détendu durant une course. Les instructions aujourd’hui étaient de suivre plus proche du pas mais il n’a pas pris un aussi bon départ. Fort heureusement, le favori (Mootahadee) a été plutôt one-paced dans la ligne droite et c’est ce qui m’a permis de le remonter ».
En menant Hillbrow à la victoire, Girish Goomany réalisait un sans faute puisque c’était son unique monte de la journée, mais l’indisponibilité de Rakesh Bhaugeerothee (7e course) fit qu’il hérita d’un pick-up ride sur Count Emmanuale, une monte qui n’intervint pas sans conséquence puisque le cavalier mauricien écopa d’une semaine de mise à pied par les Racing Stewards dans un moment d’inattention aux 1000m où il laissa sa monture se rabattre trop vite à la corde, gênant au passage Kingdom’s Key (Ghunowa).