Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des Sports, a rencontré hier les présidents et autres représentants des fédérations sportives concernées par les Jeux d’Afrique de la Jeunesse, dans le cadre d’un débriefing, au 9e étage du NPF Building à Rose-Hill. L’occasion pour Devanand Ritoo de dresser un bilan plutôt positif des Jeux d’Afrique, où Maurice a bien figuré, mais où les lacunes affichées dans les disciplines collectives ont encore été mises en exergue.
Revenant sur le parcours des athlètes mauriciens en terre botswanaise, il y a moins d’une semaine, le ministre Ritoo montrera sa satisfaction presque totale. « Nous avons récolté pas mal de médailles d’argent. C’est dire qu’il fallait faire un peu plus d’efforts pour avoir l’or », a-t-il fait remarquer.
Mais avant de s’ouvrir à la critique du volley-ball et du basket-ball, il a tenu à saluer la performance du badiste Julien Paul, triple médaillé d’or de ces Jeux. « Cela a fait que Maurice soit à égalité avec le Nigeria », a souligné, pour sa part, Jonathan Li Ying, de l’Association mauricienne de badminton (AMB).
Si Devanand Ritoo a tenu à féliciter les athlètes médaillés, par contre, il n’a pas été tendre envers les deux disciplines collectives que sont le basket-ball et le volley-ball. « Il y a une grosse remise en question à faire à ce niveau. J’aimerais comprendre comment on peut jouer six matches et revenir avec six défaites. Ca interpelle tout le monde », a réagi Devanand Ritoo.
On comprend la colère du ministre, mais pas la réaction des deux présidents concernés, Philippe Lee Kam Chung et Barhun Teeroovengadum.
Le premier, patron de la FMBB, a avancé que l’instance du basket-ball avait mis sur pied une équipe masculine, avant d’apprendre qu’il lui fallait mettre sur pied une équipe féminine. Quant Barhun Teeroovengadum, il a attribué les défaites de l’équipe de Maurice à l’absence d’un Directeur technique national?! « Nous avions même fait notre première détection pour les Jeux d’Afrique de la Jeunesse à Rodrigues », a-t-il déclaré en réponse aux interrogations du ministre pour savoir si Rodrigues avait été scrutée pour d’éventuels talents.
Ce qui a forcé le ministre à demander à toutes les fédérations représentées de recommencer le travail à la base. « Il faut qu’il y ait un projet pour la formation des jeunes dès leur plus jeune âge », a encore souligné le ministre.
Cette rencontre a également vu le ministre revenir sur le projet de professionnalisation du football, comme préconisé par Georges Chung. Ce dernier, qui avait promis de trouver des sources de financement à hauteur de Rs 100 M, voit donc le MJS soutenir pleinement son projet.
« Au lieu de passer à la semi-professionnalisation, nous allons mettre toutes les ressources à sa disposition afin que ce projet puisse voir le jour. »
Mais Devanand Ritoo a aussi fait ressortir que l’enveloppe de Rs 800 000 accordée aux équipes de Premier League ne leur sera retirée. « Mais il y aura malgré tout une condition sine qua non. Il faudra que chaque formation ait une équipe féminine », a souligné le ministre Ritoo.
Autre sujet qui a fait la une récemment : le cas du boxeur Richarno Colin. Ce dernier avait signifié, à un moment, son intention de prendre ses distances de la boxe. « Il a montré certains signes de découragement, qu’on pourrait attribuer à une situation familiale difficile et un manque de communication entre l’Association mauricienne de boxe (AMB) et son licencié. »
Mais, a fait ressortir le ministre, les choses se sont arrangées. « Richarno Colin ira finalement en stage à Cuba avant d’aborder les Jeux du Commonwealth », a-t-il conclu.