Bruno Julie sera bel et bien présent aux Jeux Olympiques de Londres. Pas en tant que boxeur mais en tant qu’invité spécial du président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon. Ce dernier prendra à sa charge tous les frais du médaillé de bronze olympique à Beijing, et c’est ainsi que Bruno Julie pourra loger au Village des Jeux.
À travers ce geste, Philippe Hao Thyn Voon a sans doute voulu de nouveau démontrer son appréciation de la remarquable carrière de celui qui a écrit la plus belle page du sport mauricien quatre ans de cela. Actuellement en fin de carrière chez les amateurs, Bruno Julie, qui fêtera ses 34 ans demain, n’avait pu décrocher sa qualification pour ce présent rendez-vous olympique, ayant été éliminé lors du dernier tournoi qualificatif tenu au Maroc en avril dernier.
« J’ai fait cette proposition à Bruno hier après-midi. Il était fou de joie, mais ne m’a donné de réponse définitive, devant sans doute consulter sa famille », a déclaré Philippe Hao Thyn Voon, qui souhaite toutefois que Bruno Julie donnera son accord, en arguant que sa présence pourra surtout motiver les deux boxeurs qualifiés que sont Oliver Lavigilante et Richarno Colin. Contacté ce matin, Julie nous a déclaré qu’il existe de fortes possibilités qu’il donnera son accord.
Il est à noter qu’en tant que président du COM, Philippe Hao Thyn Voon bénéficie de deux invitations spéciales. Son autre invitée sera son épouse. Par ailleurs, les deux derniers dirigeants du COM présents à Londres seront James Lee Fye et Richard Papie. Ils rejoindront ainsi Philippe Hao Thyn Voon, Vivian Gungaram, le chef de mission, Lindsay Paul, et les team-managers, Sanjay Goboodhun et Aarti Gulrajani-Descann. Pressentis dans un premier temps pour être du déplacement, Mario Hung Wai Wing et Elvis Bonne demeurent ainsi dans l’attente. « Le nombre de dirigeants est relatif au nombre de qualifiés. Les négociations seront établies avec le comité organisateur pour le déplacement de ces deux dirigeants », avance Philippe Hao Thyn Voon.
Ce dernier espère également qu’à l’arrivée du chef de mission et des team-managers à Londres mercredi prochain, la situation sera définitivement clarifiée pour Prisca Seerungen. La beach volleyeuse ne sait toujours pas si elle devra effectuer le déplacement en tant que réserviste de la paire Natacha Rigobert-Elodie Li Yuk Lo.
Une paire qui s’est inclinée 16-21 et 15-21 lors du premier tour du Smart Grand Slam à Berlin face aux Hollandaises Michelle Stiekema et Rimke Braakman, et qui sera en action lors du tournoi de Klagenfurt en Autriche à partir de lundi prochain.