Le Prix Nobel de littérature 2008 Jean-Marie Le Clézio s’est longuement appesanti sur l’importance de l’éducation ce matin à la cérémonie de remise des “masters” à quelque 125 étudiants de la première cuvée de l’Open University of Mauritius au Mahatma Gandhi Institute (MGI), à Moka. Cérémonie au cours de laquelle il a reçu le titre de Dr honoris causa de cette institution. Selon lui, « l’éducation est à la fois un bouclier et une arme ».
S’adressant aux nouveaux diplômés, JMG Le Clézio a fait une analogie avec le roman de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson, Kidnapped, traduit par Les Aventures de David Balfour en français. Pour lui, le certificat que les étudiants ont reçu ce matin pourrait être le remède à beaucoup de maux dans leur vie. « Cela vous permettra d’atteindre le “round” (un shilling ref. Kidnapped, Ndlr) qu’est l’indépendance économique et d’avoir accès à de grands livres (…) Vous allez partir dans la vie avec la sagesse que vous avez reçue, avec ce cadeau que vos maîtres vous ont communiqué. » Il a fait ressortir qu’ils devaient être reconnaissants envers les maîtres et l’éducation elle-même, car celle-ci n’est pas gratuite. « C’est à la fois un bouclier et une arme. Il faut savoir que le monde est dangereux, que la vie n’est pas facile, et qu’en recevant la “graduation” ou l’éducation qu’elle symbolise, vous recevez un moyen de vous défendre dans la vie contre les injustices, les abus et les difficultés qui pourraient vous submerger. L’éducation est une protection, une barrière. L’éducation n’est pas seulement un moyen de se défendre, mais aussi de comprendre et d’aller vers les autres. De devenir généreux. J’espère que vous allez suivre cette voie grâce à l’éducation que vous avez reçue et aux savoirs que vous ont transmis vos maîtres. »
Tout en soulignant sa dangerosité, JMG Clézio avance que le monde donne beaucoup à découvrir dans la modernité ou dans les rapports avec les autres. « En commençant une carrière professionnelle, vous découvrirez que vous pouvez toujours compter sur l’éducation que vous avez reçue pour comprendre les autres et aimer ce qu’ils vous proposent. » Faisant allusion à l’introduction du Dr Issa Asgarally et à son « éloge de l’interculturel », il confie que c’est grâce à celui-ci qu’il a compris « à quel point ce combat est nécessaire ». Le titre de docteur honoris causa de l’Open University of Mauritius est pour lui « tout un symbole de par son appellation ». Il s’explique : « Une université en soi doit être un endroit ouvert au monde où on se forme à la capacité de comprendre les autres et de les aimer. L’OUM va vous soutenir dans ce combat pour que le monde soit un endroit habitable. Malheureusement, le monde est un endroit souvent difficile où l’ouverture n’a pas lieu. »
« I feel young again »
Pour le Prix Nobel de Littérature 2008, le mot “université”, qui vient d’“universalité”, est un combat à mener pour l’atteindre. Il soutient que Maurice, de par son histoire et ses traditions, a connu les pires moments qu’a pu connaître l’Humanité. « Cela a été une terre d’esclavage, un traitement tout à fait insupportable. L’indépendance de Maurice, au fond, c’est l’accès à cette universalité pour tous les Mauriciens, par le privilège de l’éducation. Je crois que vous devez rendre à Maurice ce que Maurice vous a donné. C’est-à-dire cette indépendance d’esprit, d’ouverture et la capacité de comprendre les autres. » Ému de s’adresser à des jeunes diplômés et se disant honoré de recevoir un titre de l’OUM, JMG Le Clézio devait déclarer : « I feel young again ! ».
Auparavant, le directeur de l’OUM, Kaviraj Sukon, a annoncé l’ouverture d’un Centre de recherche pour l’interculturel au sein de cette institution avec le soutien de JMG Le Clézio et d’Issa Asgarally, cofondateur de la Fondation pour l’Interculturel et la Paix. La ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun a souligné le caractère exceptionnel de cette cérémonie avec la présence d’une sommité littéraire. « Il est réconfortant de voir que ce grand monsieur a toujours eu l’humilité de revendiquer haut et fort, et avec une certaine fierté, sinon une fierté certaine, son identité mauricienne. Un tel acte de reconnaissance de sa part ne peut être pour nous que source d’inspiration, voire même de modèle pour tous les jeunes ici présents. »
La ministre de l’Éducation estime que l’OUM, « with its current mandate to also create new opportunities for continuous professional development, is called upon to play an even stronger role in this context ». Dans ce sillage, elle a avancé que son ministère « will do its best to accompany every citizen on this journey of lifelong learning and we shall continue investing as much as we can in education and training ». La cérémonie s’est poursuivie avec la remise de diplômes aux étudiants ayant complété leurs Masters. D’autres étudiants recevront leur diplôme demain au MGI.