Zenes Cité Sainte Catherine, CD comprenant deux titres, Skilpte Nou Lavenir et Fer Moris Vibre, est aujourd’hui un projet concrétisé. À la base : le Joint CSR Committee, qui regroupe les compagnies Eclosia, et les fondations ENL et Rogers. Cheville ouvrière du projet : le travailleur social Dean Rungen.
À Cité Sainte Catherine, au coeur de L’Agrément, Saint Pierre, vivent quelque 250 familles, dont quelques dizaines qui survivent dans des conditions très précaires. Le quartier a souvent attiré l’attention des compagnies souhaitant y inscrire des projets de développement soutenus. C’est aussi la mission que s’est donnée le Joint CSR Committee qui regroupe les efforts en matière d’aide sociale et de développement de trois compagnies locales, Eclosia Group, la Fondation ENL et Rogers Group. Depuis un peu plus d’un an, le Joint CSR Committee a mis en place un programme de développement durable pour cette région. Un travailleur social a été recruté, en la personne de Dean Rungen.
Cet ancien de l’ONG Safire, qui s’occupe des enfants en situation de rue, présente aujourd’hui un CD, Zenes Cite Sainte Catherine, qui comprend deux titres, Fer Moris Vibrer et Skilpte Nou Lavenir. Deux titres réalisés « avec le concours des jeunes de la localité, nommément Cédric, Anastasia, Océane, Emilie et Aurélie, ainsi qu’un artiste confirmé qui est de la région, Mike Petite », explique Dean Rungen. L’idée a germé dans le sillage de sa propre expérience avec les enfants en situation de rue, qui avait accouché de l’album 100 % Zanfan Coltar, l’an dernier. Dean Rungen a souhaité renouveler l’expérience, « d’autant que quand je suis arrivé à Cité Ste Catherine, j’ai découvert une kyrielle de talents à l’état brut qui ne demandaient qu’à être exploités ». Le travailleur social poursuit : « Les jeunes qui vivent à Cité Ste Catherine sont bourrés de talents. Cependant, parce qu’ils habitent un endroit assez isolé et où il n’existe pas suffisamment de structures pour les canaliser afin qu’ils évoluent dans le bon sens, nombre d’entre eux peuvent être découragés » et se laisser happer par les fléaux sociaux qui les guettent, comme la drogue, l’alcoolisme, la sexualité précoce… « Le but du Joint CSR Committee a été d’extraire ces jeunes de ces pièges, tout en donnant aux adultes des armes pour se prendre en main », ajoute notre interlocuteur. Bien entendu, souligne-t-il, « il n’est pas question d’assistanat, mais de valorisation, d’empowerment ». Le CD présenté aujourd’hui s’inscrit dans cette optique. « C’est un projet qui a été pensé et réalisé avec les enfants du quartier », précise Dean Rungen. Ainsi, outre les jeunes qui posent leur voix sur le titre Fer Moris Vibre, « un jeune artiste de la région, Mike Petite, signe le second morceau, Skilpte Nou Lavenir. La conception graphique est signée Rudy Luxe, qui est un jeune de la région qui s’est distingué, car il est le premier gradué du quartier ».
Le CD est en vente à Rs 100. « Avec les recettes de la vente, nous avons d’autres projets musicaux en chantier, mais, plus important, nous pensons à la création d’une école de musique, de la veine de L’Atelier Mo’Zar de Roche-Bois, où les jeunes d’ici pourront trouver une structure d’accueil et d’épanouissement », conclut Dean Rungen.