30 % des décès dus au cancer sont évitables selon l’OMS. À Maurice, 2 000 nouveaux cas de cancer, incluant ceux détectés dans les cliniques privées, sont enregistrés annuellement dans le National Cancer Registry (NCR). Et 60 % de ces cancers surviennent chez les femmes… En outre le NCR démontre que le cancer affecte principalement les Mauriciens habitant dans les régions urbaines. Le ministère de la Santé annonce l’ouverture d’un centre de chimiothérapie le 5 février prochain à l’hôpital Nehru à Rose-Belle. Par ailleurs, le programme 2013 de santé scolaire sur le cancer sera lancé mardi prochain au collège Keats à Chemin-Grenier.
La journée mondiale contre le cancer est célébrée chaque année le 4 février. Prévention, dépistage précoce, vaccination pour prévenir les cancers du col de l’utérus et du foie, amélioration du traitement et soins palliatifs sont les thèmes récurrents sur lesquels l’Organisation mondiale de la santé (OMS) attire l’attention des Gouvernements. Le cancer touche tout le monde, jeunes et vieux, riches et pauvres, femmes et enfants, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les femmes sont les plus touchées par cette maladie parce que c’est le cancer du sein qui est le plus répandu à Maurice. 432 nouveaux cas ont été enregistrés au NCR du ministère de la Santé en 2010. De 2006 à 2010, les nouveaux cas de cancer répertoriés dans le pays, tous types confondus, ont augmenté, passant de 746 cas à 1 144 cas chez les femmes. Chez les hommes le nombre de cas de cancer est passé de 538 à 773 pendant la même période.
En 2010, les autres cancers les plus communs à Maurice sont ceux de l’intestin (97 cas chez les femmes et 95 chez les hommes), de la prostate (91 cas), du col de l’utérus (85 cas) et des poumons (59 cas chez les hommes). Pendant la période 2006-2010, 119 cas de leucémie ont été enregistrés chez les femmes et 40 cas chez les hommes. Le cancer des ganglions lymphatiques (lymphomes) a affecté 150 hommes et 110 femmes. Les cancers oraux, c’est-à-dire ceux de la lèvre, de la bouche, de la langue et du pharynx, ont touché 249 hommes et 111 femmes. Moins répandu, le cancer des amygdales a touché 38 hommes pendant la période 2006-2006.
Urbanisation
Le vieillissement de la population est un autre facteur : le cancer est en effet le plus répandu chez les Mauriciens de 40 ans et plus. 40,3 % des cancers sont survenus chez des Mauriciens âgés entre 40 ans et 64 ans et 42,7 % chez les plus de 65 ans.
Le NCR montre une urbanisation du cancer. 35,7 % des nouveaux cas de cancer sont enregistrés dans les Plaines-Wilhems et 13,5 % à Port-Louis. Cette tendance est un phénomène mondial.
De causes hormonale ou virale pour certains types de cancer, la maladie est aussi associée au mode de vie. Le tabagisme, l’alcoolisme provoquent des cancers oraux et du poumon. 20 % des cancers sont liés au tabagisme selon le NCR. Une alimentation peu saine, trop riche en graisses saturées, notamment, le manque d’exercices physiques sont d’autres facteurs communs. L’obésité et le traitement hormonal de substitution sont des facteurs de risque dans l’apparition d’un cancer du sein. La vaccination contre le virus Papilloma humains est un moyen de se prémunir contre le cancer du sein. Celle contre le virus de l’hépatite B est une méthode de prévention du cancer du foie.
La prévention du cancer passe également par un contrôle strict de l’utilisation des pesticides. C’est l’Agricultural Research and Extension Unit du ministère de l’Agriculture qui est chargée des campagnes de sensibilisation des planteurs.