Les judokas mauriciens n’ont pas vraiment réussi leur entrée en matière au dojo de Saint-Denis. Annabelle Laprovidence a été la seule à réussir le pari d’empêcher le sans-faute des Réunionnais à l’issue de cette journée inaugurale en en dominant la Réunionnaise Marine Serventes chez les plus de 78 kg.
Il en a fallu du temps à la sélection mauricienne, pour aller décrocher cette médaille d’or. Auparavant, Kimberley Jean-Pierre (-63kg), Audrey Catherine (-70kg) ou encore Christina Spéville (-78 kg) n’avaient pu contrer les Réunionnaises. Tout comme Jeff Albert, en bronze chez les -81 kg, ou Sébastien Perrine, en argent chez les +100 kg, qui chutaient face à des Réunionnais affûtés et portés par leur public.
Et il y a eu cet éclair de génie d’Annabelle Laprovidence pour illuminer la soirée des Mauriciens. « Je suis vraiment très fière. Nous étions à trois en finale. Je voulais vraiment cette médaille ». Opposée à la Réunionnaise Serventes, elle a parfaitement géré son avance (10 points), pour s’imposer à la limite du temps. « Son adversaire a tenu cinq minutes. Cela prouve qu’elle avait aussi les qualités pour s’imposer », avance Joseph Mounawah, directeur technique de la FMJJDA.
Pourtant, tout semblait contre Maurice pendant la journée. Ses coéquipiers sont tous tombés les uns après les autres, sans parvenir à trouver la brèche dans la défense bleu-blanc-rouge. « Je n’avais pas de pression. Mais j’avais la rage de vaincre. J’entendais la Marseillaise et pas le Motherland ».
Joseph Mounawah, lui, a un sentiment mitigé. « Nous avions tablé sur deux ou trois médailles d’or. Nous n’en avons qu’une. Il faudra se ressaisir et espérer mieux pour la suite ».
Cependant, cette unique médaille d’or permet à Maurice de terminer la première journée devant Madagascar et les Seychelles. « C’est quasiment impossible de revenir sur La Réunion. Mais on peut toujours faire mieux », explique le technicien.
Le retour des Réunionnais Matthieu Dafreville et Thierry Grimaud, sortis de leur retraite avant les Jeux, a été déterminant dans la quête du métal précieux. « C’est de bonne guerre », admet Mounawah.
La deuxième journée de compétition verra Priscilla Morand (-48 kg), Lucie Perrine (-52 kg) et Sarah Sylva (-57 kg) en action. « Nos chances de médaille sont sur leurs épaules. Mais en rentrant, il y aura des choses à revoir ».
Les Réunionnais ont remporté sept des huit médailles d’or en jeu. Matthieu Dafreville (+100 kg), Mathieu Lagourde (-100 kg), Guillaume Rivière (-90 kg) chez les messieurs, Anne Dafreville (-63 kg), Marion Lagourde (-70 kg) et Maurine Parisot (-78kg) ont été les héros du  jour.