Cette année pas d’Internationaux de Maurice senior qui ont été remplacés exceptionnellement par ceux des jeunes et qui se sont tenus hier au Dojo de Grande Rivière. Pour cause le calendrier de nos judokas minime, cadet et junior s’annonce très chargé surtout avec le TICAD et le TIRUN. C’est la deuxième fois que ce tient un tel événement sur notre sol. Hormis les clubs locaux, une sélection de Rodrigues (11 judokas) était aussi présent ainsi que quatre clubs de La Réunion notamment, La Ravine St Pierre (15 judokas) , St Denis (7), Judo Club Portois (11) , Judo Club de l’Ouest (8).
A l’issue de cette compétition on retiendra la bonne prestation de nos jeunes combattants qui ont ramené pas moins de 15 médailles d’or. Les médaillés d’or mauriciens sont Rahim Bhautoo , Shane Heera, Bradley Belle, Ivan Flora, Ronaldo Collet, Adrien Valère, Warren Mootien, Aniela Collet, Véronica Gentil, Jean Cloé, Julien Charlot, Jason Bijou, Hansley Adonis, Sarah Sylva et Kimberley Jean Pierre. Ces performances sont de très bonne augure en vue des prochaines échéances. Les judokas rodriguais n’ont pas été en reste non plus se hissant sur la plus haute marche du podium à six reprises avec notamment un doublé de Louis Begue qui a été imité par Chrisnabelle Ravina, Kandriane Cupidon, Connie Perrine et Mervin Ravina.
 » Cette compétition est une manière de se jauger au niveau technique et physique avant que ne débute les échéances internationales. Je pense que nos judokas locaux se sont parfaitement débrouillés. On doit cependant continuer à travailler sur nos lacunes,  » a déclaré Joseph Moonawah. Ceux qui sont sélectionnés pour les TICAD (1er – 2 mars)  à La Réunion ont pu avoir une idée de ce qui les attend prochainement. Du reste, les sélectionnés se sont très bien comportés notamment les Aniela Collet, Ronaldo Curpen, Ivan Moignon, Warren Mootien et Adrien Valère. A noter que les judokas qui feront le déplacement pour le TIRUN (7-8 mars) sont Kimberley Jean Pierre, Anabelle Laprovidence, Pascal Laurent, Jessica Samoisy, Pascal Seblin, Sarah Sylva et Florian Velici.
« On a minitieusement choisi nos judokas qui participeront aux échéances Internationales. En sus d’être performant, ils sont ceux qui sont les plus réguliers à l’entraînement et se doivent aussi d’avoir un comportement exemplaire. On recherche des athlètes disciplinés et à partir de maintenant, un judoka pourra faire de bonnes performances maios si sa conduite laisse à désirer il se pourrait qu’il reste à quai, » a tenu à faire ressortir le président de la fédération mauricienne de judo Josian Valère.