Trois constables et un sergent, tous affectés au poste de police de Terre Rouge, ont été convoqués au Central Criminal Investigation Department (CCID) aujourd’hui des suites de leur agression survenue à Khoyratty hier, au cours de laquelle leur véhicule de police a été détruit. Ils ont été auditionnés afin de donner leur version des faits concernant ce grave incident au cours duquel ils ont été incapables de maîtriser un seul individu, un certain Veekash, un habitant de la localité âgé de 38 ans.
Il y a eu une grosse mobilisation du personnel de police et des sapeurs-pompiers peu après midi hier, sur la route principale de Khoyratty, Terre-Rouge, où le dénommé Veekash semait le trouble. C’est vers 12 h 15 que le personnel du poste de police de Terre-Rouge a reçu un appel d’un proche du fauteur de trouble, lui demandant de venir sur place. Aussitôt, un 4×4 de la police, avec à son bord le sergent Ooteem et les constables Hosany, Abdoolakhan et Seetiah, s’est rendu à l’adresse indiquée pour y trouver cet homme, planteur de profession, à moitié nu et debout en face de sa maison. Ce dernier avait déjà volontairement incendié sa cour. Après avoir garé leur véhicule en face de sa demeure, les quatre policiers sont descendus du 4×4 afin de tenter de le raisonner, mais leurs tentatives pour le maîtriser ont été vaines, Veekash étant devenu violent et incontrôlable.
En effet, selon les sources policières, Veekash, muni d’un trident, aurait commencé à s’en prendre aux quatre policiers. Incapables de lui faire entendre raison, ils n’ont eu d’autre choix que de s’enfermer dans leur véhicule. Mais l’individu devait alors s’attaquer à leur 4×4 en utilisant des caisses de bière se trouvant à proximité. Il est parvenu à briser le pare-brise en y projetant les caisses, avant de mettre le feu au véhicule, contraignant les quatre policiers à en descendre. Des officiers des postes de police avoisinants ont alors été appelés en renfort, ainsi que les pompiers. Grâce à leur intervention, Veekash a finalement été mis à terre et appréhendé. Il a été admis à l’hôpital du Nord, sous l’oeil vigilant d’une sentinelle. Les quatre policiers agressés n’ont, pour leur part, subi que des égratignures. Toutefois, le 4×4 incendié est complètement endommagé.