«Une occasion de rendre hommage et de récompenser un employé de mon groupe qui a excellé sur le plan international, »c’est ainsi que Philippe Hao Thyn Voo, Managing Directeur de la firme PADCO a qualifié la «petite fête» qui fut organisée le vendredi 18 octobre pour Fabrice Bauluck fraîchement auréolé de son titre de Champion du Monde de kick-boxing au Brésil en présence du ministre des Finance, Xavier-Luc Duval et aussi de Bruno Julie, qui fut en 2008 médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Beijing.
Le nouveau roi du monde qui est employé par la firme de Riche Terre depuis un  peu plus d’un ans a été récompensé à la hauteur de l’effort qu’il a fourni durant son périple brésilien qui n’a pas été une sinécure depuis le départ en raison des problèmes de visa d’entrée dans la capitale, Rio de Janeiro. Après l’effort vient toujours la récompense et la paire Philippe et Didier Hao Thyn Voon a mis les petits plats dans les grands pour honorer celui qui fait la fierté des Mauriciens au même titre que James Agathe, également champion du monde.
Dans son discours de circonstance, le ministre des Finances s’est rappelé au bon souvenir de sa démarche auprès d’Alain Hao Thyn Voon pour donner de l’emploi à Fabrice Bauluck et invité la compagnie à tirer profite d’une décision du budget 2012 où les compagnies peuvent avoir des «déduction de l’ordre de 50% du CSR contre l’emploi des sportif de haut niveau.» « Il faut des années et des années de sacrifices pour parvenir à ces résultats», a expliqué Xavier Luc Duval qui a annoncé pour l’occasion une décision du gouvernement de mettre en place un « comité d’élite » pour revoir le «cash prize» qui est accordé aux athlètes de haut niveau. Dans la foulée, le ministre des Finances a aussi évoqué la révision à la hausse des allocations du gouvernement pour les bourses sports-études du TFES.
Pour Philippe Hao Thyn Voon, qui est aussi président du COM,  Fabrice Bauluck est un exemple pour la compagnie en «raison de son sérieux dans le travail». S’il a félicité Fabrice Bauluck pour son titre, le MD de PADCO a aussi souligné que sa compagnie est là pour les sportifs.  Quant à Fabrice Bauluck, il a avant tout remercié son employeur pour lui avoir permis de préparer ces championnats du monde en toute sérénité avec une «assurance au niveau de mon emploi et mes salaires même avec trois mois de congé. J’ai eu un grand privilège et sans cette compagnie ce titre n’aurait pas été possible», devait lancé le champion du monde qui a avoué que sa passsion c’est avant tout faire du sport alors que les titres sont le bonus. Modeste en plus Fabrice Bauluck.