Après s’être vu confier l’organisation du championnat de boxe thaï l’année dernière, le comité régional de Flacq et le club nouvellement formé de Quatre Soeurs tiendront aujourd’hui le championnat national de débutants. La compétition est prévue de débuter à 11h et se déroulera sur le terrain de football de la localité. Ce tournoi se fera sous l’égide de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) et bénéficiera du patronage de la compagnie Alteo à travers Anahita The Resort.
Deux ans à peine après sa création le club de Quatre Soeurs se voit, une nouvelle fois, confier l’organisation d’un tournoi de la fédération. Et qu’on se le dise : ce n’est pas un hasard si la FMKBDA en a décidé ainsi. « Quatre Soeurs possède non seulement un nouveau club, mais également une équipe de jeunes et de dirigeants très dynamiques. Le comité régional de Flacq marche bien et la démarche de promouvoir le sport dans cette partie de l’île mérite d’être encouragée », a d’emblée déclaré l’entraîneur national, Judex Jeannot. Sans compter, a-t-il précisé, que le club de Quatre Soeurs compte une bonne douzaine de participants au gala d’aujourd’hui.
Six finales en féminin
Au total, ce club et celui d’Olivia présenteront 24 combattants. « Cela démontre qu’il y a beaucoup d’intérêt et de passion pour cette discipline dans cette partie de l’île. C’est sûr que le niveau n’y est pas encore, mais le club progresse dans la bonne direction. C’est un club qui envoie des signaux assez forts comme en témoigne les huit filles qui y font partie », s’est réjoui Judex Jeannot. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de faire état des 17 entrées féminines enregistrées pour la compétition. Une grande première qui, a-t-il souligné, est de très bon augure dans la promotion du kick-boxing au féminin. « Cela prouve que le travail enclenché par la commission féminine et la fédération commence à porter ses fruits », a-t-il expliqué.
Judex Jeannot a d’ailleurs indiqué que six finales féminines sont au programme de la journée et que cela profitera, une fois encore, à la fédération dans sa quête de montrer aux filles que le kick-boxing n’est pas uniquement une affaire d’hommes. « Le sujet est abordé régulièrement lors de nos rencontres avec les entraîneurs. La fédération a aussi envoyé un signal très fort en incluant une file dans chacun de ses déplacements à l’étranger. C’est pour montrer aux filles et aux parents qu’elles ont leurs places au sein de la discipline », a-t-il souligné.
Hormis les filles, l’entraîneur national a précisé que le championnat national des débutants demeure une activité très importante du calendrier dans la mesure où il permet aux intéressés de monter d’abord sur le ring pour s’essayer à une passion et ensuite se retrouver face à un adversaire d’un même niveau. « Dans le passé, des débutants arrivaient en compétition et se retrouvait face à un boxeur chevronné. Battu, le boxeur avait une mauvaise expérience et ne souhaitait plus remonter sur un ring. C’est la raison pour laquelle la fédération avait, dans un premier temps, lancé le gala des débutants avant de venir, depuis l’année dernière, avec un championnat national », a-t-il fait remarquer.
La victoire source de motivation