Finaliste malheureux en 2009 et 2011, lauréat en 2013, Fabrice Bauluck vise une nouvelle finale dans le cadre des championnats du monde de kick-boxing. Cet après-midi au Kombank Arena en Serbie, le tireur mauricien disputera la seconde demi-finale de la catégorie -54 kg face à Ulanbek Kasymbekov du Kyrgyzstan. Burtlan Simiss s’est lui incliné en quarts de finale des -51 kg face au Russe Anton Salchak.
Déjà assuré d’un podium, suite à son succès en finale face au Turc Sami Yildrim, Fabrice Bauluck demeure le seul rescapé mauricien dans cette compétition. Le métier du Mauricien a donc fait la différence face à un Yildrim fort accrocheur. Plus percutant au cours des deux premières reprises, il a ensuite géré la situation.
Reste qu’il a failli passer à la trappe, ne s’imposant qu’à la majorité des juges (2-1). Le champion du monde en exercice devra de nouveau être sur ses gardes cet après-midi car Kasymbekov n’est pas né de la dernière pluie.
Vainqueur de l’Italien Ivan Sciolla également à la majorité des juges, Kasymbekov avait remporté la Diamond World Cup en Russie l’année dernière.
L’autre demi-finale mettra aux prises le Marocain Issam Bougadir à l’Azéri Ramiz Mammadov. Deux tireurs qui ont fait la différence face au Russe Armen Arutyunov et à l’Américain James Wilson à l’unanimité des juges.
Par contre, l’aventure s’est achevée d’emblée pour Burtlan Simiss. Face au jeune représentant de Russie champion du monde juniors, il a subi le combat et s’est logiquement incliné à l’unanimité des juges. Salchak poursuit donc son parcours et affrontera en demi-finales l’Azéri Chingiz Ahmadzada, vainqueur du Malgache Jean-Christian Heriniaina.
L’autre demi-finale opposera l’Iranien Omid Ahmadisafa au Kazakh Nurken Tulegenov. Ce dernier est le champion du monde en exercice.