Cedrick Dinally tentera de faire chuter le tenant du titre

Le kick-boxing mauricien connaîtra-t-il un double bonheur cet après-midi au Olympic Hall Juan Antonio Samaranch à Sarajevo en Bosnie ? Cedrick Dinally et Fabrice Bauluck seront à la recherche de la consécration lors des championnats du monde seniors, version low-kick, et trouveront sur leur chemin deux Russes. Soit Anton Salchak dans la catégorie -51 kg et Dongak Torepchi chez les -54 kg. Ils possèdent tous deux un objectif particulier. Soit l’exploit pour Cedrick Dinally qui croisera le fer avec le tenant du titre, sot un troisième titre pour Fabrice Bauluck, après ceux acquis en 2013 au Brésil et en 2017 en Hongrie. L’espoir est permis.

Au pire, la délégation mauricienne reviendra au pays avec deux médailles d’argent et une de bronze. Cette dernière ayant été obtenue par Warren Robertson, éliminé en demi-finales, hier. Toutefois, les deux finalistes veulent viser encore plus haut, tout en se surpassant. Cedrick Dinally a d’ailleurs remporté ses deux précédents combats aux dépens du Marocain Amine Chetioui et du Kazak Askhat Zhussupov avant la limite. Ce qui confirme qu’il n’a rien perdu de ses qualités de cogneur, malgré une absence de la compétition pendant une certaine période. Lui qui s’était retrouvé pour la première fois sous le feu des projecteurs au niveau international, avec une médaille d’or décrochée lors de l’étape de la Coupe du Monde en Hongrie en 2016. Cette saison, il a confirmé ses belles dispositions lors du gala Maurice-Turquie tenu à Grand-Baie. Mais voilà, il aura définitivement à sortir le grand jeu face à Anton Salchak qui a imposé une certaine mainmise sur cette catégorie ces dernières années. Champion d’Europe et champion du monde en exercice, il a laissé une excellente impression au cours de cette présente compétition et partira avec les faveurs des pronostics. Au tireur mauricien de déjouer ses plans.

Par contre, Fabrice Bauluck tentera d’étoffer son palmarès déjà éloquent. Lui qui s’était révélé en 2004 avec un premier titre chez les juniors, avant d’enchaîner deux ans plus tard pour ensuite se manifester avec brio chez les seniors. Jamais absent des podiums mondiaux, médaillé d’or en plusieurs occasions lors des étapes de la Coupe du Monde, il est devenu un véritable artiste du ring et sans doute le sportif mauricien le plus titré. Face au prometteur Dongak Torepchi, il tentera de faire valoir son expérience et son métier. Et ce, après avoir disposé tour à tour de l’Américain Taz Kalecopu avant la limite et de l’Azeri Emil Humbatov aux points. « Il s’agira de terminer en apothéose, tout en demeurant focalisé sur cette finale. Au vu de sa prestation, je considère que le Russe aime la bagarre et demeure fort aux jambes. Ce sera donc du 50/50 », nous confiait-il après sa qualification, jeudi dernier. Quoi qu’il en soit, Fabrice Bauluck veut encore nous faire rêver. A trois rounds d’un nouveau bonheur, il y croit fermement.

—————————————

Les adversaires : Anton Salchak le miraculé

En mars 2013, sept jeunes sportifs russes, soit cinq tireurs et deux lutteurs, partis en excursion sur une montagne située entre la Russie et la Mongolie, se trouvèrent pris dans une avalanche. De ces sept, Anton Salchak, alors âgé de 17 ans, se trouvait être l’unique survivant. Depuis, ce tireur n’a cessé de grimper les échelons au niveau du kick-boxing. Champion d’Europe en 2016 et l’année dernière, il avait décroché le titre mondial en 2017. Et ce, grâce à un succès en finale aux dépens de l’Iranien Omid Ahmadi Safa. Également quadruple champion national, il tentera de conserver son titre cet après-midi face à Cedrick Dinally.

—————————————

Dongak Torepchi : une montée en puissance

Etoile montante, Dongal Torepchi en est à sa première participation aux championnats du monde chez les seniors. Agé de 19 ans, il a fait montre de son potentiel en décrochant le titre mondial chez les juniors chez les -51 kg en 2016 et chez les -57 kg la saison dernière. Le jeune Russe tente donc de bousculer la hiérarchie et son parcours dans ces présents Mondiaux demeure d’ailleurs révélateur. Le Français Alexis Armand et Ulanbek Kasymbetov du Kyrgyzstan, de même que le Kazak Milhail Ivachenko n’ont pu résister à ses assauts. Possède-t-il les arguments nécessaires pour faire chuter Fabrice Bauluck de son piédestal ?

—————————————

Le bronze pour Warren Robertson

Pour sa première participation aux championnats du monde seniors, Warren Robertson s’en est sorti avec les honneurs. Soit avec une médaille de bronze. Il s’est incliné en demi-finales, hier après-midi lors de son duel face à Amanbetov Avazbek du Kyrgyzstan à l’unanimité des juges. Ce dernier a fait montre de sa plus grande expérience pour faire la différence, ayant mené tout au long des trois rounds. Pour rappel, Warren Robertson avait auparavant disposé de l’Italien Giovanni Susino et du Kazak Kalshora Nurdaulet. La finale de cette catégorie -57 kg mettra donc aux prises Avazbek au Turc Muhammed Oncul qui a de son côté disposé du Polonais Stephen Piotr.