La Mauritius Revenue Authority Staff Union (MRASA) et la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) dénoncent les « pressions » du management sur le staff de la MRA suivant le litige autour du rapport salarial. Le président de la FCSOUNarendranath Gopee, estime que le Premier ministre doit prendre les choses en main et rappeler à l’ordre Sudhamo Lal, le directeur général de la MRA, voire le révoquer.

Pour rappel, la MRASA, la FCSOU et des employés de la MRA avaient manifesté contre la direction, qui ne respecterait pas, sleon eux, ses engagements envers la révision salariale des employés. Selon Jean Claude Jonckeer, président de la MRASA, qui intervenait lors d’une conférence de presse ce mercredi 10 janvier, 92 des membres ont rejeté le rapport salarial de la MRA lors de l’assemblée tenue le 26 décembre dernier. « Les senior managers forcent le staff à signer l’Option Form à travers diverses pressions et menaces. C’est inacceptable de la part de la MRA qui, supposément, prône la transparence, l’éthique et se considère comme une world class organisation », avance Jean Claude Jonckeer.

Pour le président de la FCSOUNarendranath Gopee, d’un point de vue légal, dès qu’un litige est déclaré au management, le rapport n’a plus de valeur. Il déplore ainsi les « harcèlements » du management de la MRA sur ses employés afin qu’ils signent l’Option Form… « Nous avons appris que le management se sert de différentes formes de répression, de harcèlement et de menaces afin de contraindre les employés à signer l’Option Form. Nous avons écrit au directeur de la MRA pour lui faire comprendre que du moment qu’un litige est déclaré, légalement le rapport n’a aucune valeur. Mais le directeur général n’en fait qu’à sa tête », explique Narendranath Gopee. Avançant que le directeur est « incompétent », le président de la FCSOU estime qu’il est temps pour le Premier ministre de prendre les choses en main. « Nous demandons simplement la révocation du directeur général pour son échec dans la gestion de la MRA ainsi que celui d’amener un climat de stabilité au niveau de la MRA. »

Pour la FCSOU, le directeur général de la MRA adopte un principe d’unfair labour practice sous l’Employment Relations Act. Le président de la FCSOU a aussi écrit au tribunal pour convoquer le management et le syndicat afin de mettre en place un exercice de collective bargaining. Ils espèrent ainsi trouver une solution aux recommandations du rapport qui, selon eux, ne s’aligne pas sur la demande syndicale.