L’escouade de la Metropolitan Division ADSU a procédé vendredi au démantèlement d’un important réseau de Stun Guns illégaux aussi connus comme des Tasers. Ce réseau opérait à la gare Victoria au vu et au su des autorités. Une quarantaine de ces armes dangereuses avec des décharges électriques et paralysantes ont été saisies lors d’une double opération policière.
Dans un premier temps, l’ADSU a effectué une descente à la gare Victoria pour procéder à l’arrestation de Dawood Atchia, aussi connu sous le nom de Belall, habitant Bambous. Il avait en sa possession illégale cinq Stun Guns de la marque Police. Une perquisition de son domicile ne devait rien donner. Il a été remis en liberté sur parole en attendant sa comparution devant le tribunal de Port-Louis.
Sur la base de certaines informations, les hommes de l’ACP Appadoo devaient mettre le cap sur Bois-Chéri pour une autre perquisition. Une trentaine de ces mêmes armes furent découverte chez Nourdine Mohamoodally, horloger de son état. Vu la quantité d’armes illégales en sa possession, le suspect a été placé en cellule au Moka Detention Centre.
Les autorités policières attirent l’attention du public sur le commerce illégal de ces Stun Guns, qui prend de plus en plus d’ampleur. La possession de ces armes, qui sont importées illégalement, représente un délit sous le Firearms Act de 2006.