Une visite la vice-Première ministre, Fazila Daureeawoo, qui est aussi ministre des Îles éparses, doit se rendre sur Agaléa ce lundi. Sur l’île, on souhaite que cette dernière passe au moins deux jours pour écouter les doléances.

Durant la semaine écoulée, les habitants d’Agalega ont prêté une oreille attentive aux discussions qui se sont déroulées à Maurice concernant leurs îles. « Ena boukou Morisien finn pran pozision kont sa let-la et zot finn osi soutenir nou bann demand pou bokou kitsoz. Nou remersie bann Morisien, Chagossien ek Rodriguais pou zot soutien », dit Arnaud Poulay, qui avait reçu cette lettre de déportation.

Celui-ci confie au Mauricien qu’il est toujours « affecté psychologiquement » par cet incident et que cela l’a perturbé dans sa vie professionnelle.

Les Agaléens se félicitent de la réaction des Mauriciens qui sont intervenus sur le dossier d’Agalega ces derniers joursen mettant l’accent sur le devoir et l’obligation de l’État de s’assurer que tous les Mauriciens faisant partie de la République de Maurice bénéficient du même traitement et des mêmes chances en ce qui concerne les besoins de base. « Nou kontan ki bann Morisien finn dir ki bann Agaleen pa apar dan sa Repiblik-la », disent-ils.

S’agissant de la visite de la ministre de l’Outer Islands prévue dans l’archipel, les Agaléens apprécient la démarche , ajoutant qu’ils vont l’accueillir comme il se doit« Akeyir bann etranze fer parti kiltir Agaleen. Nou kapav ena bann diferans avek bann politisien, mais nous respectons leur statut de député », affirme Arnaud Poulay.

Toutefois, les habitants souhaiteraient une visite résidentielle de la ministre d’au moins deux jours, soit lundi et mardi. Selon les habitants, des ministres et députés qui leur ont rendu visite dans le passé sont arrivés vers 11h pour reprendre ensuite l’avion vers 14h30 le même jour. « Bann vizit-la ti tro kourt e zot pa finn gagyn letan ekout bann abitan », expliquent-ils.

Ils affirment qu’une visite de deux jours permettrait à la ministre des Îles éparses de découvrir les différents aspects de la vie de l’archipel et de faire un constat de visu des problèmes auxquels sont confrontés les habitants dans plusieurs domaines. « Nous allons écouter ce que la ministre nous dira par rapport à nos demandes et nous avons aussi beaucoup de choses à lui dire », préviennent les habitants.

Une requête sur laquelle les habitants insisteront lors de cette rencontre avec la ministre des Îles éparses concernera l’amélioration du service de santé afin de réduire certains déplacements vers Maurice, surtout lorsqu’il s’agit de soins pouvant être prodigués dans l’archipel. Il y aurait, a-t-on appris, une quarantaine de cas de “emergency flights” par an vers Maurice et selon des habitants, au moins la moitié des malades concernés auraient pu avoir leur traitement dans l’archipel si les deux hôpitaux étaient dotés d’équipements nécessaires.

L’autre requête des habitants à la ministre Daureeawoo concernera l’extension du réseau Wi-Fi aux maisons. À ce jour, selon eux, seule une cinquantaine de fonctionnaires en poste dans l’archipel peuvent avoir accès à l’Internet sans fil sur leurs lieux de travail. « En 2018, le Wi-Fi ne devrait pas être plus un luxe à Agalega. C’est frustrant que ce soit seulement les institutions publiques et des fonctionnaires qui aient cette facilité », déplorent de jeunes Agaléens. À ce sujet, ce qui mécontente davantage les habitants est la connexion Wi-Fi dans les “VIP Quarters”, qui restent fermés quasiment tout au long de l’année… « Se enn lakaz ki ouver sak trwa moi pandan anviron 10 zour si ena visiter ki vinn bar bato », disent des habitants.