Nottinghamshire

L’intérêt de cette course est le quatrième engagement de la saison de Nottinghamshire, qui est invaincu dans ses trois premières sorties. La question est de savoir s’il pourra réaliser la passe de quatre en attendant une éventuelle participation dans The Princess Margaret Cup. Le cheval est toujours dans d’excellentes dispositions et le coup est jouable. Maintenant, il reste à ses adversaires de trouver la meilleure tactique pour contrarier ses plans.

Nottinghamshire est monté en puissance en 2018. Lors de sa campagne 2017, il avait certes remporté trois courses, mais il avait toujours évolué à un niveau inférieur. Après son premier succès sur 990m, on s’était dit qu’il avait eu le privilège de recevoir du poids de ses adversaires et que sa tâche serait plus dure par la suite. Après une nouvelle victoire, il a démontré lors de son troisième succès qu’il avait l’étoffe pour rivaliser avec les meilleurs, même s’il avait été pénalisé de 11 points. Il est actuellement au niveau de 73 en valeur et une nouvelle victoire l’amènerait proche des tout meilleurs évoluant actuellement au Champ de Mars. Subiraj Gujadhur mérite d’être félicité pour avoir mené Nottinghamshire là où il se trouve maintenant. Le cheval a effectué un petit détour au centre Guy Desmarais pour une petite mise au vert et, à son retour à Port-Louis, on a remarqué qu’il n’avait rien perdu de sa superbe. Sa ligne est moyenne, mais il devrait néanmoins être en mesure de se cacher dans le dos d’un adversaire en attendant l’emballage final. On devrait le revoir à l’arrivée.

Les adversaires sont nombreux, mais si on regarde de plus près leurs performances, on pense que Yankee Captain peut émerger. Surtout qu’il a l’avantage de démarrer d’une bonne ligne. Cependant, il faut faire ressortir qu’il lui reste un palier à franchir pour être considéré comme faisant partie des très bons chevaux. À sa dernière sortie, il avait dû cravacher dur pour reprendre son compagnon de box Lee’s Star. On trouve toutefois que le tempo devrait être plus en sa faveur, mais rien n’est gagné. Nordic Warrior revient à la charge, alors qu’on le croyait mûr pour la retraite. Son entourage lui a accordé un bon repos et espère que le cheval pourra tirer profit de sa mise au vert pour retrouver ses bonnes sensations. Avec une bonne deuxième ligne, il devrait être en mesure de se glisser seul en tête et ne pas être rejoint. Budapest est resté à l’état de promesse. À chaque fois qu’on se dit que le jour J est arrivé, il ne répond pas présent à l’arrivée. Il a bien travaillé la semaine dernière et démarre d’une bonne ligne. Espérons qu’il retrouve enfin son niveau sud-africain.

Quid d’Ernie, qui n’a pas encore renoué avec le succès cette saison ? Il revient après un petit break, mais n’est pas bien placé au départ. Ce mauvais positionnement pourrait le contraindre à un parcours difficile. Soit il attend sagement en queue de peloton, quitte à avoir à le contourner ou attendre un passage à l’intérieur, soit il essaie de bien se placer et se retrouver condamné en épaisseur. Il semblerait que la première option soit la meilleure. Speed Limit revient après une assez bonne course à sa dernière tentative. D’emblée, on remarquera qu’il retrouve le parcours sur lequel il a accroché son dernier succès. Mais on ne sait s’il sera tout aussi percutant en venant au finish. Il l’a certes déjà fait, mais ce n’était pas au même niveau. On pense qu’Elusive Path pourrait trouver la concurrence trop dure dans cette valeur. Il ne faut pas oublier qu’il avait bénéficié d’une remise de 3 kg lors de son succès. The Thinker, on le préfère sur un parcours réduit. Victory Team est à créditer d’une bonne course de rentrée. Toutefois, il démarre avec le numéro 9 à l’extérieur. De ce fait, on ne peut pas ne pas accorder les meilleures chances à Nottinghamshire, même si sa tâche pourrait être plus dure cette fois vu qu’il a été constamment pénalisé pour ses succès.