Après avoir laissé échapper la circonscription No 19 ces cinq dernières années au profit du MSM/ML, le leader du MMM et son équipe veulent récupérer la « citadelle mauve » qu’ils ont dirigée pendant plus de 30 ans avant 2014, et ce en insistant que la défaite de 2014 « était un accident de parcours ».

En tout cas, c’est un message qui revient dans tous les discours en cette campagne électorale. De l’autre côté, Ivan Collendavelloo, le Deputy Prime Minister, capitalise sur les réalisations du gouvernement et toutes les mesures sociales prises ces quatre dernières années pour faire taire les mécontentements dans la circonscription au sujet des travaux du Metro Express, qui « ont chamboulé le quotidien des habitants et les activités des commerçants du centre-ville ».

Les trois principales forces en présence ont fait un judicieux choix d’expérience et de sang nouveau dans la désignation de leurs candidats. L’Alliance Morisien (MSM-ML), tout en gardant les deux élus sortants qui ont occupé des postes de haute responsabilité au sein du gouvernement, notamment Ivan Collendavelloo et Fazila Daureeawoo, ont fait appel à un néophyte en la personne de Seety Naidoo.

En revanche, le MMM réaligne son leader dans cette circonscription ainsi que Deven Nagalingum, le colistier malheureux de ce dernier au scrutin de 2014. Il inclut aussi une jeune touche féminine pour compléter son trio en la personne de Jenny Adebiro. Mais L’Alliance Nationale (PTr- PMSD) a misé sur trois candidats, généralement inconnus du plus grand nombre dans la circonscription et provoquant par là même un peu d’étonnement au sein de son électorat.