Trois personnes, Marie-Désirée Cytandrie, habitant La Ferme, Bambous, Keswuntee Lofur et Chand Kumaree Bhonoo, habitant Le Morne, ont reçu jeudi les clés de leur maison des mains d’Alain Wong, ministre de l’Intégration sociale et de l’Autonomisation économique, lors d’une cérémonie organisée dans la nouvelle maison de la famille Bhonoo. Les maisons ont été construites par la National Empowerment Foundation (NEF). « C’est un honneur pour moi de partager avec vous ce moment de bonheur », a dit le ministre avant de féliciter ces trois familles qui ont fait preuve de discipline et de patience pendant des années. « Maintenant que vous avez une maison, vous devez faire preuve de plus de discipline dans sa gestion », a-t-il déclaré.

Le ministre a rappelé que les maisons construites par la NEF sont destinées aux familles inscrites dans le Registre social de Maurice. « Il faut absolument répondre aux critères établis », a insisté le ministre Wong. « Une famille éligible doit être propriétaire du terrain sur lequel elle envisage de voir le projet se concrétiser. Ce qui a été le cas pour ces trois familles qui ont obtenu les clés de leurs maisons. Je dois aussi vous dire que toute famille qui loue un terrain à bail du gouvernement est aussi éligible pour un logement social de la NEF », a expliqué le ministre.

La NEF, a rappelé le ministre, a signé un accord avec la National Housing Development Corporation (NHDC) qui, en retour, met à la disposition de la NEF 10% du nombre de ses maisons construites. Ces maisons de la NHDC, a précisé le ministre, sont ainsi attribuées aux plus méritants, selon les critères établis et le tirage au sort est fait par la Cour suprême. À ce jour, un premier lot de 34 maisons est en voie d’être livré aux bénéficiaires de la NEF. Avec un programme bien défini d’ici décembre 2020, a annoncé le ministre, quelque 1 000 logements sociaux auront été construits à travers le pays.

Les trois familles, Cytandrie, Lofur et Bhonoo ont, quant à elles, remercié le gouvernement qui leur a donné la possibilité de trouver un peu de confort après de nombreuses années d’attente. Keswuntee Bhonoo, chez qui a été organisée la cérémonie, a confié au Mauricien : « Mo finn byen pran patians. Zordi, mo fier nou finn gagn enn kwin pou nou reste. »