Perréniser auprès des générations montantes l’oeuvre intellectuelle et spirituelle du premier Mauricien ordonné évêque de Port-Louis et premier Mauricien élevé au rang de cardinal : c’est la vocation que se donne le Mémoriail Cardinal Jean Margéot. Aménagé à Rose-Hill dans l’enceinte même de l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM), ce lieu de mémoire a été officiellement inauguré, lundi, par l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat en présence, notamment, du Premier ministre, Pravind Jugnauth, d’anciens proches collaborateurs du regretté prélat ainsi que des membres de sa famille.
Dans son allocution de circonstance, le cardinal Piat devait surtout insister sur la démarche du premier Mauricien nommé à la tête du diocèse de Port-Louis de favoriser, dès l’entame de son épiscopat, une saine relation entre l’Eglise et l’Etat à Maurice. Une relation “de profond respect de l’Eglise pour l’autonomie de l’Etat” et son souci à elle d’apporter sa contribution au développement humain du peuple mauricien. Pour se faire, l’évêque de Port-Louis explique que son prédécesseur à cette charge s’est employé à rester fidèle à ce qui lui commandait sa devise : “Servir et ne pas être servi”.
Le choix d’aménager ce mémorial en l’honneur du défunt prélat respecté de tous dans l’enceinte de l’institut de formation des laïcs s’explique par la volonté du diocèse de Port-Louis de rappeler l’attachement du cardinal Margéot à la formation des laïcs dans des domaines aussi variés que l’aide aux familles, à l’animation sociale, au dialogue interreligieux, à la promotion de la justice sociale, à la réhabilitation des toxicomanes et à l’aide au développement dans le respect de la personne humaine.