L’évêque de Port-Louis est inquiet pour le pays. Dans une lettre aux catholiques dans le cadre de la préparation de la Fête de la Pentecôte prévue dimanche prochain, Mgr Maurice Piat revient sur les récents événements dramatiques qui ont bouleversé la population et évoque les scandales et fléaux qui secouent le pays. « La corruption, l’escroquerie financière et la violence envahissent notre société et la salissent comme les eaux boueuses des inondations ont sali plusieurs de nos maisons (…). Le peuple aspire à un redressement moral, il cherche des “role models” », dit le chef de l’Église catholique dans cette lettre qui a été lue aux messes du week-end dernier dans toutes les paroisses.
Dans cette lettre intitulée « S’ouvrir à l’Esprit pour témoigner de Jésus dans le monde », l’évêque de Port-Louis invite les catholiques durant ce temps de préparation à la Pentecôte à prier d’une « manière spéciale » non seulement pour l’Église à Maurice mais aussi pour le pays qui, selon son constat, « passe par des moments difficiles ».
Mgr Piat consacre les trois premiers paragraphes à la situation dans le pays et fait part de ses inquiétudes. D’abord, il revient sur les inondations meurtrières du 30 mars qui ont frappé durement les habitants de la capitale et provoqué la mort de onze personnes et, ensuite, sur l’accident survenu à Sorèze le 3 mai et dans lequel ont péri dix personnes. Il note que la population a été profondément bouleversée par ces deux drames survenus à un mois d’intervalle. Mgr Piat mentionne la « belle solidarité » qui s’est déployée durant ces événements malheureux et qui a été selon lui un élément réconfortant dans le pays. Toutefois, selon ses observations, les efforts pour chercher les vraies causes de ces deux catastrophes survenues sont assez timides et Mgr Piat a un ton dur à l’égard de ceux à qui incombe cette tâche. « Mais nous restons inquiets devant la lenteur et la mollesse des efforts pour chercher les vraies causes de ces catastrophes et déterminer les vrais responsables qui auraient fait preuve de négligence grave. »
Le chef de l’Église catholique évoque ensuite les nombreux problèmes qui font l’actualité. « La corruption, l’escroquerie financière et la violence envahissent notre société et la salissent comme les eaux boueuses des inondations ont sali plusieurs de nos maisons. Beaucoup se sentent en insécurité. » Selon Mgr Piat, la population « aspire à un redressement moral et cherche des role models ». « Vers qui se tourner ? », s’interroge l’évêque de Port-Louis. « Notre société a besoin de personnes qui sachent assumer leurs responsabilités avec courage et assurer leur service avec désintéressement », dit Mgr Piat. Selon L’évêque de Port-Louis, il existe des hommes et des femmes « capables de rallumer l’espérance » là où ils se trouvent. « Jésus voit que nous sommes inquiets comme il voyait que ses apôtres étaient bouleversés. C’est pourquoi, il promet d’envoyer son Esprit à tous les peuples, précisément pour susciter de tels hommes et de telles femmes, des gens qui, au sein de leur famille, de leur travail, dans les institutions du pays, assurent une qualité de présence qui redonne confiance et rallume l’espérance. »
Dans la deuxième partie consacrée à la vie de l’Église à Maurice, Mgr Piat demande aux catholiques de prier pour les prêtres, les familles, les jeunes et leurs parents, les communautés religieuses et laïcs engagés afin que chacun puisse assumer ses responsabilités de chrétien et apporter sa « contribution en ce temps de crise ». L’évêque de Port-Louis annonce aussi la tenue cette année au sein du diocèse d’un grand exercice d’évaluation et de réflexion sur la façon d’« annoncer et de vivre l’évangile à Maurice aujourd’hui ». « Cela débouchera sur des propositions concrètes en vue de mieux nous préparer, prêtres, laïcs, religieux et religieuses à témoigner de l’évangile auprès de nos frères et soeurs dans notre société », a indiqué le chef de l’Église.
Par ailleurs, l’évêque de Port-Louis présidera la messe pour la célébration de la Pentecôte dimanche prochain à 14 heures au Thabor et prononcera aussi l’homélie ce jour-là.