Avec le retrait des false rails à l’occasion de ce week-end hippique, plusieurs bonnes performances chronométriques ont été enregistrées. Un class record a même été établi. Il est à mettre à l’actif de Urbi Et Orbi qui améliora de plus d’une seconde la marque de Piece Of Paradise sur 1850m pour la C7 (36-20). La casaque bleue électrique de l’écurie Gujadhur brilla à nouveau dans l’épreuve phare grâce à Eskimo Roll qui, aidé d’une monte parfaite de Noel Callow, confirma sa supériorité face à ses adversaires du jour. Nooresh Juglall se signala également en deux occasions sur Highland Jet (J.M. Henry) et Shahruhk (Hurlywood), tandis que le nouveau jockey de l’écurie Rameshwar Gujadhur Fausto Durso ouvrit son compteur sur Mr Black Tom de l’établissement Foo Kune. Joorawon, Geroudis et Naiko sont les autres jockeys qui ont inscrit leur nom au tableau des vainqueurs.
 The Lightning Cup n’a pas livré de surprise. Elle a été enlevée pour la deuxième année consécutive par Eskimo Roll qui confirma sa supériorité dans ce lot où il portait d’ailleurs le top weight. Genuine Leather était présentée comme son principal danger, mais la jument de l’écurie Hurlywood qui était à ses débuts, ne fut pas en mesure de justifier la rumeur favorable à son sujet, ne précédant que Rudi Rocks qui confirma que le parcours du jour était trop court pour ses réelles aptitudes. Au bout du compte, il n’y eut que huit chevaux au départ, car Twitter fut retiré après qu’il eut fait des siennes dans sa stalle. Les mises effectuées sur l’alezan de l’écurie Foo Kune furent donc remboursées, alors que 7 sous par roupie furent déduits sur les gains du cheval gagnant. Ce dernier fut piloté de main de maître par Callow qui laissa d’abord sa monture se rapprocher dans son pas dans le dernier virage. A l’entrée de la ligne droite, Eskimo Roll était déjà sur le flanc gauche de Weiland, mais le jockey de l’écurie Gujadhur ne le bouscula pas et attendit les derniers 150m pour se mettre en évidence. L’issue ne fit jamais de doute pour Eskimo Roll qui déploya ses puissantes foulées pour forcer la différence. Il boucla le kilomètre en 56.10, soit à seulement 8 centièmes de seconde de son propre record qu’il avait inscrit environ une année plus tôt dans cette même épreuve. A noter que Johnny Geroudis fut sanctionné d’une amende de Rs 30 000 pour s’être rabattu un peu trop vite à la corde, gênant Istiqraar qui incommoda à son tour Genuine Leather et Adeste Fidelis. Après la course, Vincent Allet a rapporté la monte de Joorawon qui n’aurait pas suivi ses instructions qui étaient de «endeavour to jump well, put pressure on his mount, maintain the lead and make every effort to ensure his mount was not crossed by Wieland».
Auparavant, les couleurs de l’écurie Gujadhur avaient brillé grâce à Urbi Et Orbi dans The J. Philippe Lagesse Cup qui parraissait l’affaire d’un seul cheval, en l’occurrence, Lion’s Print convaincant vainqueur à sa dernière sortie sur le parcours du jour, mais le favori courut nettement en dessous des prévisions, ne terminant même pas dans l’argent. C’est finalement Urbi Et Urbi, dont c’était la première tentative sur le parcours du jour, qui mit tout le monde d’accord, et ce, avec une facilité déconcertante. Lion’s Print eut probablement seul contre lui le fait d’avoir été contraint de faire un effort dans la première courbe afin de s’emparer de la position tête et corde, vu que Maverick lui disputa le commandement. Une fois les choses en main, Ségeon prit le soin de réduire l’allure. Ce qui fit que sa monture se montra quelque peu ardente dans la montée tout comme Leo’s Rush qui suivait dans son dos. Lion’s Print durcit l’allure au poteau des 600m et on le croyait capable de déposer ses adversaires à nouveau vu que Maverick était déjà sollicité afin de rester dans le coup, mais le favori manqua d’accélération. Urbi Et Orbi donna, lui, un joli coup de reins pour accrocher le meneur à l’entrée de la ligne droite avant de s’imposer dans un fauteuil. Il parcourut la distance en 1.53.36, établissant ainsi un nouveau class record.
Nooresh Juglall fut également l’auteur d’un doublé hier. Il s’imposa une première fois à l’issue d’une sage course d’attente sur Highland Jet qui obtint une juste compensation dans l’épreuve d’ouverture après avoir joué de malchance à sa dernière sortie où il fut sévèrement gêné dans la dernière courbe. Cela permit à Jean Michel Henry d’accueillir son troisième gagnant de la saison. Big Lion avait fait impression à l’entrée de la ligne droite finale, mais après avoir progressé en troisième épaisseur à partir de la route, il ne fut pas en mesure de contrer le finish de Highland Jet qui bénéficia d’un parcours en or à la corde. Van Der Scaler compléta le podium, confirmant qu’il n’est pas dénué de moyens. En ce qu’il s’agit de Port Albert, il plafonna après avoir évolué à l’extérieur du meneur sur pratiquement tout le trajet.
Doublés de Callow et Juglall
Juglall doubla la mise grâce à Shahruhk qui remporta son duel face à Traianius dans la septième épreuve. C’est Summer Sanctuary qui faisait figure d’épouvantail après sa récente victoire dans une classe inférieure, mais l’alezan entraîné par Ricky Maingard, probablement desservi par le manque de rythme, fut cette fois incapable de quitter les derniers rangs. Cette contre-performance, Robbie Burke l’explique sur le fait qu’il s’est retrouvé plus en retrait que prévu suite à l’interférence qu’il a subie sur la partie initiale après que le futur gagnant eut gêné Lividus en se rabattant à la corde, mais aussi du fait qu’il fut incapable d’améliorer son rang dans la descente.
Prince Paseo de Rs 2500 à Rs 430
Revoila Prince Paseo, serait-on tenté de dire ! Après un assez long passage à vide l’ancien roi du kilomètre s’est retrouvé dans The Compendium Plate au finish, réglant le favori Rainbow Man qui était visiblement parti trop vite sous la selle du Brésilien Durso dont c’était le baptême du feu au Champ de Mars. Il était évident que tôt ou tard, le coursier de l’écurie R. Gujadhur allait s’effacer. Mighty Mars fut le premier à se lancer à ses trousses, mais c’est Prince Paseo qui se montra le plus menaçant pour régler le meneur à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Interrogé après la course, l’entraîneur Vincent Allet dira qu’il ne s’attendait pas à la victoire et que le cheval n’avait pas été joué par l’entourage de l’écurie. On note toutefois une hausse importante dans la cote du cheval qui est passé de Rs 2500 à Rs 430 chez certains bookmakers de jeudi à vendredi.
Fausto Durso n’aura pas attendu longtemps pour ouvrir son palmarès et c’est sur un pick-up ride suite à la non-disponibilité de Neisius sur Mr Black Tom, qu’il inscrivit sa première victoire sur notre turf. Cette épreuve fut marquée par quelques incidents. Le premier eut lieu au début de la descente où Cash Lord, ardent, poussa Kimberly Al complètement en épaisseur — Callow avait fait la même chose sur Direct Approach deux semaines plus tôt sans être sanctionné. Puis dans la descente, il y eut une bousculade entre plusieurs chevaux. A environ 300 mètres de l’arrivée également, Magic’s Magic dut être repris afin d’éviter les talons de Mr Black Tom. Racketeer Blues qui se rapprochait dans son dos dut également être repris, mais il entra en contact avec Magic’s Magic avec comme effet que les deux chevaux furent débalancés. Lake Geneva fut également incommodé lors de cet incident. Kimberly Al progressa en épaisseur dans la courbe avant de plonger à la corde à l’entrée de la ligne droite. Il donna un joli coup de reins pour finir, mais ne put inquiéter Mr Black Tom qui avait bénéficié d’un parcours limpide dans le dos de son compagnon d’écurie Liam. Ce dernier partit visiblement trop vite d’autant qu’il effectuait sa rentrée et il se contenta de la quatrième place derrière Racketeer Blues.
On pensait Luke Currie capable d’ouvrir son compteur sur Shakleton d’autant qu’il fit preuve de plus de vigueur dans l’emballage final que sur Mighty Mars, mais Rye Joorawon sortit le grand jeu pour lui priver de cette joie et permettre du coup à Bongo Beat de réussir le doublé. L’arrivée fut des plus disputées. A un certain moment, Shakleton mit même le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, mais Bongo Beat puisa dans ses réserves pour reprendre l’avantage au poteau. Midnight Master aurait également pu prétendre à la victoire, mais il versa à l’intérieur en plusieurs occasions dans la ligne d’arrivée et dut être redressé par son cavalier. Pont D’ Avignon est celui qui refit le plus de terrain dans l’emballage final, mais le but arriva trop tôt pour lui. C’est définitivement un cheval à suivre à l’avenir tout comme Fyrkat et Roving Consort qui ne furent pas surclassés à l’arrivée.
Après trois journées sans, Johnny Geroudis s’est remis sur la voie de la victoire grâce à Aspen Emperor qui n’aura été que le deuxième favori à franchir le but en vainqueur hier. De cette épreuve, on retiendra d’abord l’insistance de Vijay Anand Bundhoo sur Joe’s Legacy qui s’empara du commandement devant Divine Crusader sur lequel, il comptait plus de 3L au passage du Tombeau Malartic. Par la suite, le cavalier mauricien attaché à l’écurie Foo Kune prit le soin de réduire l’allure au maximum. La réaction ne se fit pas attendre de Geroudis qui déboîta sa monture afin d’améliorer sa position. Aspen Emperor surprit même le meneur pour prendre le relais peu après le poteau des 600m. Wind Power fut contraint de se rapprocher en épaisseur et il ne put rien face au finish du favori.