L’article paru dans l’édition du Week-End dernier aura fait son effet. Très tôt le lendemain, des travaux de réparation ont été effectués le long de la Link Road Hollyrood-Pierrefonds. Prompte initiative de la National Development Unit (NDU) pour réduire les nids-de-poule et autres ornières qui longeaient cette route de plus en plus fréquentée. Cependant, force est de constater qu’en dépit des travaux, les dangers demeurent. Pour cause: le “colmatage” du bitume. Si bien que, trois jours plus tard, les ornières se dessinaient à nouveau et des trous béants se creusent chaque jour sous le poids des véhicules.
À peine inaugurée, la Link Road a, en effet, besoin d’être réparée. Et pas qu’une fois. À la NDU, on fait ressortir que le budget de Rs 27 M alloué à cette Link Road représente la somme allouée aux travaux de réparation effectués sur les deux tronçons de cette route qui existait déjà et comprend également la construction d’un pont à hauteur de Pierrefonds. De même, apprend-on, il n’est pas question de nouvelle construction de route, mais de réparation d’une route qui existait depuis de longues années mais qui était payante. Dès lors, la question qui se pose est: “Qu’en est-il de la qualité des travaux de réparations?” Comme nous le faisions ressortir, moins de deux mois après l’inauguration de la Link Road par le ministre des Infrastructures publiques, la route était fissurée. Si l’article de Week-End a promptement fait réagir les autorités qui ont pris des mesures correctives, dès lundi dernier, il n’en demeure pas moins que trois jours après, les fissures parsèment à nouveau cette route.
À la NDU, on fait ressortir que la Link Road Hollyrood-Pierrefonds est très fréquemment utilisée par des camions des établissements sucriers et autres gros véhicules ainsi qu’un nombre grandissant d’automobilistes, d’où la dégradation de son état. De cette explication, les usagers de la route retiendront surtout que les travaux de réparation devront ainsi être effectués chaque semaine, en raison des crevasses et autres nids-de-poule qui se forment quotidiennement sur cet axe routier. Les plus fins observateurs noteront, de même, que c’est à l’État de veiller à ce que cette route soit toujours praticable et ne mette pas la vie des automobilistes en danger. Ce ne sont pas des travaux de “colmatage”, semaine après semaine, qui réduiront les dangers.