L’écurie Merven n’a remporté qu’une seule victoire depuis le début de la saison. Cette quatrième journée semble propice pour cueillir les lauriers dans l’épreuve principale, où c’est le cheval de l’année de 2013, Liquid Motion, qui défend ses couleurs. On l’a trouvé en progrès par rapport à sa reprise avec la compétition et il paraît capable de barrer la route à Tandragee, qui tente le doublé en ce début de saison.
Ils ne seront finalement que neuf au départ de ce sprint de 1400m, où on retiendra l’absence de Tales Of Bravery, contraint de rester à l’écurie suite à une petite enflure à un antérieur. On assiste toutefois au retour de Green Keeper, qui avait été affecté par une tendinite depuis juin dernier. Green Keeper sera piloté par Johnny Geroudis, qui ne peut monter l’autre Rousset aligné, Ghost Dog, vu que ce dernier est handicapé à 53,5 kg. Sa présence nous assure que le rythme sera soutenu, comparativement à ce qu’il avait été lors de la journée inaugurale, quand Chief Mambo avait mené les débats.
À la faveur d’une course rondement menée, on aura certainement droit à une course limpide et c’est le meilleur qui émergera au bout de la ligne droite. Contrairement à la première journée, Casey’s War a obtenu un meilleur numéro de corde et devrait facilement trouver position sur les barres intérieures cette fois. Comme il n’avait pas terminé loin derrière Tandragee, il peut viser plus haut cette fois. Tandragee reste une valeur sûre. Il a été se reposer pendant quelques jours au bord de la mer et s’est contenté d’entretenir sa bonne condition. En ce qui le concerne, il ne devrait pas y avoir de changement dans sa position initiale, sauf qu’il pourrait être un peu plus en retrait cette fois.
À son intérieur se trouve le champion de 2012, Ice Axe, qui effectue sa rentrée sous la férule de l’écurie Hurlywood. La question est de savoir s’il est suffisamment prêt pour jouer les premiers rôles. On préfère le considérer pour un accessit seulement cette fois. Perdrau s’est illustré avec Abington il y a 15 jours et profite de la bonne forme de son représentant pour tenter à nouveau sa chance. On retiendra que ce compétiteur monte en valeur et n’a pas aussi bien placé au départ. On le voit forcé à courir one off durant tout le parcours.
Rousset engage aussi Ghost Dog, qui se trouve à un niveau de compétition qu’il n’a jamais connu auparavant. De source bien fondée, on sait que c’est sa belle condition physique et ses prestations à l’entraînement qui ont poussé son entourage à croire qu’il possède l’étoffe pour se mesurer aux meilleurs à ce stade de la saison, surtout qu’il est le poids léger de la course. Son engagement confirme la thèse avancée plus haut que l’épreuve sera lancée sur des bases élevées. Car au sprint pur, il n’aurait aucune chance face à ses adversaires du jour.
Cela étant, il aura à mater Liquid Motion dans l’emballage final. Le cheval de Merven avait réalisé une meilleure fin de course que Tandragee la dernière fois. Avec une course dans les jambes, on le croit capable d’avoir le dernier mot. Quant à Rudi Rocks et Mining Prospect, on ose penser qu’ils ne seront pas en mesure d’avoir un rôle intéressant samedi, en attendant d’autres engagements.
Les autres courses
Albert Mooney “from start to finish”

Nous conseillerons aux turfistes de ne pas condamner Albert Mooney pour son dernier échec. Il possède des circonstances atténuantes dans le sens où il avait énormément tiré et était aussi retourné avec une blessure qui aurait pu être bien plus sérieuse si le tendon avait été touché. L’entourage du cheval a décidé de se débarrasser du drop noseband. À l’entraînement, il a travaillé à son aise et son jockey n’a pas eu besoin de le ramener à l’ordre. Espérons que ce sera la même chose en course. Albert Mooney se retrouve dans une valeur inférieure et on est sous l’impression qu’il pourrait opter pour la position tête et corde en l’absence d’un vrai meneur. On sait aussi qu’un cheval ardent se montre plus relaxe quand il se retrouve seul en tête. Aussi, si les choses marchent comme prévu, ses adversaires devront se contenter de lutter pour les accessits. Master Mascus devrait mieux se comporter, d’autant qu’il a été régulier à l’entraînement, où il a travaillé en compagnie de Terminator et de Wind Trip. S’il ne parvient pas à faire sentir sa présence, c’est que ses beaux jours font partie du passé. Solar Captain devrait aussi réaliser une bonne course. La malchance l’a placé dans un numéro à l’extérieur et il pourrait se retrouver plus en retrait que prévu dans la partie initiale. Mais il reste capable de terminer sur une plaisante note. On a bien apprécié les work-outs de la nouvelle unité Balse, qui défendra les couleurs de l’écurie Merven. C’est certes un stayer mais il peut bien faire si on se base sur son galop de mardi dernier sur la grande piste. À suivre le nouveau de l’écurie Allet Rock Of Arts, qui devrait bien faire à l’avenir.
Rien n’est joué dans la troisième épreuve, où ils sont plusieurs à pouvoir l’emporter. On retiendra la candidature de Glory Boy, qui reste sur une facile victoire. Il monte certes en valeur mais est largement capable de récidiver. Il a aussi l’avantage d’avoir hérité d’une très bonne ligne. Mais pour l’emporter, il faudra aller chercher Obama, qui devrait se retrouver seul en tête. Il semble le seul capable à mener le peloton. S’il peut faire à sa guise, ses poursuivants devront dire adieu à la victoire. Parmi les autres prétendants, il y a Eagle Award, qui avait cédé dans les derniers mètres à sa reprise avec la compétition. Le board des Racing Stewards, non satisfait de la monte de son jockey, avait sanctionné ce dernier en conséquence. Mais le cheval a néanmoins bénéficié d’une réduction d’un point en valeur. Comprenne qui pourra ! L’écurie Gujadhur présente Urbi Et Orbi, qui peut se hisser au niveau des meilleurs dans cette valeur, d’autant qu’il a déjà été tenter sa chance en C 5. D’un autre côté, on ne devrait pas trop écarter Blue Berry, qui n’avait pas été qu’un simple spectateur à ses débuts fin 2013. Fort Stride demeure aussi un candidat pour les places.
L’écurie Rousset est encore bien placée avec son duo Aspen Emperor-Bronco Buster dans The Midirish Cup sur 1600m. Johnny Geroudis a choisi le numéro 9 et c’est Rye Joorawon qui a été sollicité pour piloter l’as. Tube Wave, vainqueur lors de la première journée, reste un os dur. Il a hérité d’une 5e ligne moyenne, mais cela ne devrait pas trop l’incommoder vu qu’il est un finisseur. L’écurie Rousset pense sûrement que Bronco Buster pourra mener le peloton à l’occasion, lui qui a toujours couru avec le pas, sauf à sa dernière sortie, quand il fut piloté par Noel Callow, qui suppléa Johnny Geroudis souffrant. Si ce dernier a choisi Aspen Emperor, c’est sans doute parce qu’il tient ce cheval en haute estime, mais aussi parce que Bronco Buster pourrait être gêné par la présence d’Ice Trigger, le n°2 de l’écurie Rameshwar Gujadhur, qui portera des visors pour la première fois. On trouve que cette hypothèse devrait se confirmer car cet établissement aligne par ailleurs le finisseur Georgean Boy. Maverick aussi pourrait se mettre de la partie. On pense que la victoire devrait se jouer entre les chevaux mais on a une petite préférence pour Aspen Emperor. Prince Alwahtan pourrait se contenter d’une place.
Van Der Scaler pour briller d’entrée
Débuts en fanfare pour le nouveau Van Der Scaler dans la première course. C’est le choix qu’on propose aux turfistes dans ce kilomètre de The Sharp Pip Cup. Certains diront qu’être placé au n°10 à l’extérieur n’est pas la meilleure position, surtout sur un sprint. Mais on pense que Van Des Scaler est trop fort pour ses adversaires du jour. Sachez qu’il a été acquis à l’âge de 2 ans avant le 1er août 2013 et avait déjà une victoire dans l’escarcelle. Toutefois, il fut déclaré comme étant unrated par les autorités sud-africaines alors que sa valeur était chiffrée à 93 par Computaform. Il s’est donc retrouvé avec une valeur de 25 à Maurice, ce qui le place nettement au-dessus de ses adversaires du jour. Coté à Rs 500, il demeure un bon pari. Mais comme il est encore jeune et peut se montrer green, la glorieuse incertitude qui plane parfois en course peut apporter son grain de sel. Dans ce cas, il ne faudra pas sous-estimer les chances de One And Only, qui a déjà gagné sur le parcours du jour. Il en est de même pour la jument Don’t Tell Mama, tandis que Tobeastar s’est aussi imposé mais sur une distance rallongée.
L’écurie Gujadhur est capable de doubler la mise dans l’épreuve suivante avec Tiger Island, qui s’était imposé d’entrée lors de la journée inaugurale. Si ce cheval ne souffre pas du syndrome de la deuxième course après repos, on ne voit aucun adversaire venir l’empêcher de toucher le but en premier. Ses adversaires les plus sérieux se nomment Soaring Free, qui a couru en net progrès il y a trois semaines. Cula avait réalisé de bons débuts sur une distance qui était trop courte pour ses aptitudes. Il mérite considération tout comme le nouveau Put Foot Singe, qui a beaucoup travaillé. Une petite chance à The Sneaker, qui devrait obtenir un meilleur parcours cette fois vu qu’il est placé à la corde au départ.
La septième épreuve s’annonce assez difficile à déchiffrer. On y note l’absence de vrais leaders, à moins que How Many To Won ne joue la même partition que lors de la 6e journée de 2013, où il avait réalisé une course tactique. L’écurie Allet se retrouve avec quatre représentants dont un certain Rasheed, qu’on présente comme un cheval à suivre cette saison. Le parcours est bon pour une reprise mais un manque de rythme pourrait le desservir. Reste alors à savoir quelle sera la tactique qui sera employée par ses compagnons de box, qui sont surtout des finisseurs. Beacon Flare paraît capable d’offrir à Serge Henry sa première victoire de 2014 car il retrouve une valeur dans laquelle il s’est déjà imposé. Mais il se trouve quelque part dans le même cas que Rasheed. On accordera une chance d’outsider à Kruger Rand.
Isipho pourrait offrir sa première réussite à l’écurie Allet dans la huitième course étant donné qu’il pourrait tirer profit de toute lutte à l’avant ou d’un éventuel rythme soutenu. On trouve Winter Skye en mesure de prendre la direction des opérations, mais on ne peut prédire ce qu’il adviendra par la suite. Il lui faut avoir tout en sa faveur pour aller jusqu’au bout de la ligne droite. Southern Heights pourrait tenter quelque chose et il est en de même pour Makes Me Wonder. Mais la ligne joue en faveur de la monture de Cédric Ségeon. Toutefois, si Winter Skye cède en fin de parcours, Isipho se fera un malin plaisir de jouer un mauvais tour au favori qu’est Kalinago. On devrait également accorder un certain crédit au nouveau Summer Sanctuary, qui est doté d’un finish percutant. Attention à lui !
Enfin, la dernière épreuve pourrait revenir à Rear Admiral qui, selon nous, n’avait pas été judicieusement piloté le 22 mars dernier. Il revient dans une valeur inférieure, courra sans side winkers et a hérité d’une très bonne deuxième ligne. Il retrouve aussi Johnny Geroudis. Mais il aura une nouvelle fois sur sa route un certain Ruby King, qui l’a déjà dominé à la régulière et qui a par la suite remporté deux autres courses. La dernière tentative du cheval de Merven est à mettre aux oubliettes vu qu’il s’était — faute de rythme et sur sa fraîcheur — retrouvé trop proche de la tête de la course. Il devrait cette fois avoir le dernier mot. Les deux autres places devraient se jouer entre Barney Barnato et Carson City.