Les candidates de la SSS Pailles, prenant part lundi à l’épreuve de littérature anglaise pour le SC, ont été  déconcertées en découvrant qu’un des trois textes qu’elles avaient étudiés ne correspondait pas au contenu du questionnaire. Réalisant que leurs deux enseignantes pour cette matière s’étaient trompées de texte, elles ont paniqué. « Sa finn abriti nou. Nous en sommes encore marquées », témoignent des candidates. Le MES confirme avoir reçu une plainte de ces dernières et référera le cas au ministère puisqu’il s’agit d’un collège d’État.
Pour cette matière, les candidats de SC doivent obligatoirement répondre à quatre questions couvrant les trois textes d’études qu’ils ont étudiés et choisis à partir des propositions de Cambridge. Pour leur part, les candidates de la SSS Pailles avaient étudié notamment “Death of a saleman”, “The great gatsby” et “Stories of ourselves”. Ce dernier ouvrage comprend plusieurs textes d’auteurs différents et l’école devait en choisir dix pour être étudiés. Or, selon les candidates de cet établissement de Pailles, leurs deux professeurs de littérature se seraient trompées dans la sélection. « Nous n’avons pu répondre à la partie du questionnaire concernant Stories of Ourselves, parce qu’il n’y avait aucune question sur les dix textes que nous avons étudiés à l’école et que nous risquions d’être pénalisées. Saura-t-on, à Cambridge, que ce n’est pas de notre faute ? Le ministère situera-t-il les responsabilités dans ce qui s’est passé ? » demandent les candidates, qui ne décolèrent pas. Et de confier avoir été « traumatisées » par cette désagréable surprise qui, affirment-elle, a une répercussion sur leur état d’esprit pour les autres épreuves auxquelles elles doivent prendre part. Ces élèves racontent avoir essayé, en vain, depuis lundi dernier, de rencontrer le recteur du collège et avoir dû s’adresser au personnel administratif pour faire part du problème et de leur indignation. En revanche, elles ont pu contacter un des deux professeurs leur ayant enseigné cette matière. « Celle que nous avons pu joindre par téléphone nous a répondu qu’il s’agit d’une erreur du ministère. L’autre professeur ne répond pas au téléphone », racontent, avec  beaucoup d’amertume, ces candidates. Ayant appris que les élèves de SC d’autres collèges d’État étudiaient une autre sélection de textes, elles ont demandé à leurs professeurs de vérifier qu’il s’agisse de la bonne sélection. « Eski zot kon plis ki moi », aurait répondu l’un des professeurs.
Le directeur du MES confirme avoir été informé du problème concernant les candidates de la SSS Pailles. Selon Lucien Finette, de telles erreurs n’auraient pas dû se produire parce que  cet organisme rappelle fréquemment aux établissements secondaires le syllabus de Cambridge pour toutes les matières et qu’en outre, le programme d’études figure sur le site web du MES ainsi que sur le Support Teacher Website du Cambridge International Examinations. « Nous déplorons cette situation car nous annonçons au moins trois fois le syllabus pour chaque année et nous remettons aussi un CD à toutes les écoles. Nous allons informer le ministère du problème. Nous enverrons aussi une note à Cambridge quand nous aurons recueilli toutes les informations sur ce qui s’est réellement passé. Ces candidates seront définitivement pénalisées, même si Cambridge peut avoir de la sympathie pour elles », dit Lucien Finette.
Quelques parents des candidates, furieux devant ce problème, ont déjà écris des lettres de protestation aux autorités concernées. Le Mauricien a plusieurs fois essayé ce matin d’obtenir une réaction du recteur de la SSS Pailles. Mais un préposé de l’administration nous a répondu que celui-ci est « pris dans des réunions avec le staff ».