Jamais deux sans trois. La tabagie Happy Snack, située à l’entrée du Quai D, dans l’enceinte portuaire, a réalisé la parfaite passe de trois, hier soir, au Loto, avec le 50e veinard de la super cagnotte d’un montant de Rs 35,8 millions pour le centième tirage de La Loterie Nationale. Michael Saw Kin Cheong Nam Kwong et son épouse, qui ne suivent jamais la séance du tirage à la télévision, portent véritablement chance à leurs clients. Ils ont déjà établi un précédent record avec deux gagnants de la carte Millionnaire.
Aucun autre détaillant n’a réalisé une telle performance, souligne ce jeune couple, qui gère ce snack depuis six ans et un mois. Pourtant, en baissant le rideau de fer de Happy Snack sur le coup de 14 h 30, hier, Michael Nam Kwong, habitant Baie-du-Tombeau, ne se doutait nullement que peu après 20h30, qu’il allait faire le trajet retour pour la traditionnelle photo de Week-End du détaillant ayant validé le ticket gagnant avec les six bons numéros.
« Difisil pou dire ki klyan kapav ine gagn sa Jackpot Rs 35 M. Mo bien kontant ki ène mo bann klyan dan le port ine gagn sa », laisse échapper le gérant de Happy Snack, alors que son jeune fils de 6 ans commence à comprendre la portée de l’événement. Le seul élément officiel est que ce veinard a débarqué chez Happy Snack très tôt, hier matin, soit vers les 7h, pour enregistrer les cinq grilles de son ticket, soit la modique somme de Rs 100. Pour le reste, il faudra s’attendre à voir le gagnant au moins se présenter de manière même discrète à la grande joie des gérants de Happy Snack.
Même si la tabagie se trouve à un point spécifique de l’enceinte portuaire, Michael Nam Kwong se targue de pouvoir desservir une clientèle touchant des dizaines de milliers de personnes. « Pa fer erer. Plein plein dimounes vine kot mwa. La quasi-majorité des employés dans les environs du port transitent par ma tabagie et les autres à côté pour s’appprovisionner avant de se rendre sur leurs lieux de travail. Ils sont des travailleurs manuels, des employés de bureau, des policiers et des douaniers, aussi bien que des membres du personnel de la Mauritius Ports Authority sans oublier les membres du public ayant à faire dans les parages ou encore des chauffeurs », fait-il comprendre en prenant connaissance sur la caisse enregistreuse du Loto des six bons numéros.
Jusque-là, Michael Nam Kwong n’était même pas au courant des résultats du tirage. Quand La Loterie Nationale avait téléphoné pour annoncer la bonne nouvelle, le propriétaire de Happy Snack, qui a pris la relève de son beau-père, avait pris sommeil et n’avait même pas encore pris sa douche : « Dan la zurné, ban sofer taxi ine dir lwa: ta! Sinwa, zordi to tour dan Loto. A chaque tirage, l’on se dit que cette fois-ci sera la nôtre », ajoute-t-il en se rendant compte que Dame Chance est venue vraiment frapper à la porte de Happy Snack.
Pourtant, au démarrage du Loto, il y a déjà 100 semaines, Michael Nam Kwong n’était pas très chaud pour faire partie du réseau de détaillants. « Initialement, je n’étais pas intéressé par ces activités. Le salesman est venu me proposer cette possibilité et m’a littéralement convaincu. Je dois concéder qu’il avait vu juste », affirme le gérant, sous l’oeil approbateur de son épouse, vu que Happy Snack a fait son entrée dans le Loto Hall of Fame de manière grandiose avec un 50e multimillionaire pour le 100e tirage.