C’était la grande rentrée lundi dernier pour les parlementaires issus des élections générales du 10 décembre 2014. A l’exception de Shakeel Mohamed, le leader du groupe travailliste qui est absent du pays, ils étaient tous présents pour la cérémonie de prestation de serment en tant que nouveaux élus, à commencer par les 24 ministres du nouveau gouvernement MSM/PMSD/ML et le leader de l’opposition, Paul Bérenger, suivis des 44 autres parlementaires. La première décision de cette toute nouvelle Assemblée a été de désigner Maya Hanoomanjee comme la première Speaker et d’élire ensuite son adjoint Adrien Duval et Bobby Hureeram comme Deputy Chairperson of Committees. Place ensuite au concret et au début des hostilités avec la présentation de l’Additionnal Remuneration Bill, texte qui a donné lieu à quelques échanges qui sont restés corrects.
C’est un peu après 11h que la cérémonie de rentrée postélectorale a démarré avec l’arrivée des élus et des conjoints placés dans l’hémicycle en ordre protocolaire. C’est le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, qui a été le premier à être assermenté en tant que nouvel élu et il a été suivi des autres membres du Conseil des ministres selon leur ordre dans la hiérarchie gouvernementale et de Paul Bérenger dont le poste constitutionnel le place devant les autres parlementaires. Puis ce fut au tour de la prestation de serment des députés qui s’est, comme d’habitude, déclinée en ordre alphabétique.
Cet exercice solennel s’est déroulé dans un silence de cathédrale qui n’a été rompu que par Ravi Rutnah, le troisième député de Piton/Rivière-du-Rempart qui, en sus d’avoir réveillé un hémicycle en peu somnolant avec son assermentation faite à haute voix, a failli se tromper de direction en allant prendre sa place dans les rangs de l’opposition lorsque son leader Ivan Collendavelloo l’a invité à reprendre le bon chemin.
Une fois le Parlement constitué, sa toute première décision a été d’élire sa présidence. C’est sur proposition de Sir Anerood Jugnauth et secondée par le vice-Premier ministre et ministre du Tourisme et des Communications extérieures, Xavier Duval que Maya Hanoomanjee a été élue Speaker. En l’absence de toute autre contre-proposition, la candidate battue du MSM au No 14 aux dernières élections a été automatiquement élue à ce poste.
Si  SAJ a, dans un discours mémorisé, rappelé la riche carrière de Maya Hanoomanjee dans le service public et ses deux mandats de députée, la nouvelle élue a, dans une brève intervention, assuré que ce sont l’impartialité et la compréhension qui vont guider son action en tant que présidente de l’Assemblée nationale. Elle n’a, par ailleurs, pas manqué de souligner que son élection à ce poste constitue un hommage à toutes les femmes de ce pays. Même ton pour son adjoint Adrien Duval qui, une fois élu, a promis de faire de son mieux “to conduct the affairs of the Assembly and uphold the dignity of the House” et pour Bobby Hureeram, élu Deputy Chairman of Committees.
Le Premier ministre a également eu, comme le veut la tradition, à rendre hommage à deux anciens élus Clarel Malherbe et Hurrydev Ramchurn, d’anciens membres du PTr décédés durant les longues vacances parlementaires et qui ont été ministres de différents gouvernements. Le leader de l’opposition et la Speaker se sont associés à cet hommage pour demander que les condoléances d’usage soient adressées aux familles endeuillées.
Place ensuite au concret, le gros morceau de cette séance étant la présentation du texte qui donne force de loi au paiement d’une compensation de Rs 600 à tous les salariés du pays à compter de janvier 2015. Il a échu à Soodesh Callychurn, ministre du Travail nouvellement élu, de présenter ce texte. Une allocution succincte qui a commencé par un hommage appuyé à Sir Anerood Jugnauth dont la “vision” a été chaudement saluée.
Sur le texte lui-même, le ministre a dit qu’il s’inscrit dans le combat contre la pauvreté et les injustices sociales qui figure au premier plan du programme du nouveau gouvernement de même que l’amélioration du pouvoir d’achat. L’île Maurice, a-t-il affirmé, a les moyens de gagner cette bataille. “Nous le ferons ensemble”, a-t-il conclu.