Les attributions de la commission d’enquête sur le trafic de drogue ont été validées par le conseil des ministres hier. Il s’agira maintenant pour le Premier ministre de conseiller la Présidente de la république d’instituer ce comité, dont l’institution est prévue dans le programme gouvernemental 2015-2019. Il doit également recommander à la Présidente la nomination de l’ex-juge Paul Lam Chang Leen à la présidence de cette commission et celle de l’ancien ministre de la Sécurité sociale, Sam Lauthan, ainsi que le directeur suppléant des services de santé du ministère de la Santé, Ravind Kumar Domun, comme assesseurs.
Les attributions de la commission sur la drogue prévoient qu’elle devra enquêter et faire un rapport sur tous les aspects du trafic de stupéfiants à Maurice. La commission devra évaluer l’étendue du commerce illicite, la consommation de la drogue et ses conséquences sociales. Elle doit également enquêter sur les sources, les points d’origines et les routes suivies par les drogues, ainsi que les voies d’entrée et de distribution?; les voies d’entrée et de distribution dans les prisons?; la disponibilité des nouveaux types de drogues, incluant les drogues synthétiques et les « designer drugs »?; le lien entre le trafic de la drogue, le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et d’autres délits.
Il s’agira également de déterminer si les lois sont adéquates et de se prononcer sur l’efficacité opérationnelle des différentes agences impliquées dans la lutte contre le trafic de drogue. De plus, il s’agira de voir si les ressources existantes, en termes d’expertises, de technologies et d’équipements en vue de détecter et de contrer les tentatives d’introduire de la drogue (designer et synthetic drugs inclus), sont adéquates.
La commission sera appelée à se pencher sur la nécessité de promouvoir les liens et la coordination entre les différentes agences et d’autres entités locales, régionales et internationales traitant avec les questions touchant à la drogue en vue d’améliorer la direction stratégique. Une évaluation sera faite sur l’efficacité des traitements et des programmes de réhabilitation ainsi que les stratégies destinées à réduire des dégâts, les stratégies de prévention nationale, d’éducation et de répression avec l’accent sur les jeunes. La commission aura aussi pour mission d’étudier les mesures appliquées pour suivre les fonds afin d’identifier les activités illicites.
Un des points forts des attributions consistera à voir s’il y a des preuves concernant l’influence politique sur le commerce de la drogue. La commission devra faire des recommandations appropriées incluant « such action as is deemed necessary to fight the problem of importation, distribution and consumption of illicit drugs in the Republic of Mauritius ; and any statutory amendments, as may be necessary, to better safeguard the interests of the public at large ».