En ce début d’année, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a ouvert un autre front dans la lutte contre la fraude et la corruption avec des cas d’abus de fonds publics sous les programmes de formation du Human Resource Development Council (HRDC). À ce matin, deux arrestations ont été exécutées par l’ICAC, un troisième dossier, beaucoup plus conséquent, étant actuellement passé au peigne-fin. À ce stade, d’autres arrestations sont à prévoir et dans un des cas un recours aux procédures d’extradition est envisagé vu que le principal suspect aurait déjà pris la fuite.
Les premiers éléments de l’enquête d’envergure, initiée par l’ICAC, indiquent un vaste réseau d’abus de fonds publics avec le HRDC appelé à effectuer des remboursements pour des cours de formation quasiment fictifs. À ce matin, deux Job Contractors Raffick Kulhan et Martie Gérard Delettre, ont été interpellés pour des cas de Money Laundering de l’ordre de Rs 131 259 et Rs 197 748. Ces deux montants représentent des réclamations soumises et honorées par le HRDC pour des cours de formation professionnelle bidon.
Pour pouvoir justifier ces réclamations, ces Job Contractors ont fourni aux autorités compétentes de fausses pièces justificatives comme la liste des bénéficiaires de ces cours ou encore des livres de présence trafiqués. Lors de l’étape initiale de l’enquête, l’ICAC a déjà établi et démoli le système mis en place par ces Job Contractors.
Dans un premier temps, ces deux premiers suspects ont comparu devant le tribunal pour leur inculpation provisoire de  Money Laundering sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act avant que les autres délits de faux et usage de faux ne fassent l’objet d’enquête au pénal.
Un troisième cas, avec un montant de remboursement abusif plus conséquent par le HRDC, soit de Rs 6,3 millions est sur le point d’être bouclé. Les derniers détails de ce scandale sont actuellement passés au peigne fin vu que soi-disant des employés d’une quinzaine d’entreprises auraient suivi des cours de cuisine au coût de Rs 70 000 par tête. D’autres arrestations dans cette affaire transformant le HRDC en vache à lait par des formateurs escrocs sont annoncées incessamment avec dans un autre cas, un recours à des procédures d’extradition vu que l’un des suspects aurait déjà quitté le pays avec les fonds publics, illégalement obtenus.
Affaire à suivre.