D’importants développements sont intervenus, hier soir, dans l’enquête confiée au Central CID suite à des incidents survenus dans la nuit de jeudi à vendredi avec des salles vertes pour des pèlerins de Maha Shivaratree et des banderoles détruites dans la région de Vacoas. Deux membres de la force policière affectés au poste de la localité, jeudi soir, le sergent Mohamad Shakeel Dusoruth, âgé de 33 ans, habitant Phoenix, et la Woman Police Constable Sharon Lamarque, âgée de 24 ans, de Forest-Side, ont été placés en état d’arrestation. Ils sont inculpés provisoirement de complot “to stir racial hatred”, alors que le principal suspect, un autre policier sous interdiction, Mahaboob Wahedally, court toujours.
En marge de cette enquête sous la supervision des ACP Pregassen Vudamalay et Heman Jangi et du surintendant Yaswant Cali, une escouade spéciale, comprenant des éléments du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM), a été constituée pour retrouver les traces de Mahabood Wahedally, habitant la région de Vacoas.
Une première descente musclée de la police à son domicile dans la soirée d’hier en vue de procéder à l’arrestation de ce policier fauteur de troubles n’avait pas donné les résultats escomptés. Aux Casernes centrales où l’on a veillé jusqu’à très tard hier soir, l’on faisait ressortir que la mission est de l’appréhender dans les meilleurs délais, soit dans la nuit d’hier à ce matin en raison de la gravité du délit qui lui est reproché, en l’occurrence “causing racial hatred” et atteinte à la paix publique.
Depuis hier matin, le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, a pris en main la coordination de ces opérations et prône la zéro tolérance contre les coupables des actes du genre et susceptibles de mettre en péril l’harmonie sociale dans le pays. Lors de son intervention, vendredi soir, au Ganga Talao, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a commenté les graves incidents de jeudi soir à Vacoas. “Tank ki mo pou la, mo pou veillé ki personne pa mank di respé bann pèlerins. Mo ine koz ar komiser polis. Nou pou bizin intransizan”, a déclaré en substance Navin Ramgoolam, qui s’est appesanti sur le fait que quelques personnes ne peuvent mettre le pays en danger.
En effet, dans la soirée de jeudi, Mahabood Wahedally, qui était à la tête d’un groupe de personnes, s’était permis de détruire une salle verte érigée sur la route à Vacoas pour accueillir des pèlerins revenant de Grand-Bassin. Des pèlerins, qui se trouvaient sur place, ont reçu des menaces et ont été intimidés par ces actes de violence contre des banderoles souhaitant la bienvenue à ceux se rendant au Lac Sacré.
Ce groupe d’énergumènes circulant à bord d’un véhicule aurait récidivé en déchirant des banderoles et pavillons et en s’attaquant aux tentes pour pèlerins dans d’autres régions de Vacoas. Une déposition fut consignée au poste de police de Vacoas pour dénoncer ces actes de violence dans la nuit de jeudi à vendredi. Mais dès hier matin, l’enquête policière avait pris une autre tournure.
Des limiers du Central CID devaient passer au crible toutes les procédures adoptées depuis la déposition dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils se rendirent compte qu’un cas de Forgery allégué avait été commis dans le Daily occurence du poste de police de Vacoas avec un faux numéro d’immatriculation du véhicule du principal suspect inscrit.
Au fil de l’enquête dans la journée d’hier, les responsables du Central CID étaient arrivés à la conclusion que l’inscription de ce faux numéro de véhicule était délibéré avec pour but de mettre la police sur une fausse piste. Les deux officiers de police de service jeudi soir, soit le sergent Dusoruth et la Woman Police Constable Lamarque, furent longuement entendus dans les locaux du Central CID sur ce grave manquement.
Devant leurs explications jugées nullement convaincantes par le trio Vudamalay/Jangi/Cali, les deux policiers ont été appréhendés et détenus à Pailles et à La-Tour-Koenig. Ils sont passibles du délit de “Conspiracy to stir racial hatred”. Entre-temps, sur le principal trajet emprunté par les pèlerins de Maha Shivaratree, la police a renforcé les patrouilles à pied et motorisées avec pour consigne aucune tolérance contre tout écart de comportement sur la voie publique.