Après Karis Teetan et Nooresh Juglall qui poursuivent chacun une belle aventure sur les hippodromes de Hong Kong et de Singapour, voilà deux autres fils du sol qui s’apprêtent à vivre une expérience étrangère avec option de renouvellement. Niven Marday et Rakesh Bhaugeerothee se préparent à mettre le cap sur Séoul qu’ils devront rallier au plus tard le 26 courant. Ils ont décroché tous deux une licence pour évoluer comme club jockey à Séoul pour le compte de la Korea Racing Authority.
Niven Marday, formé en Afrique du Sud et qui a monté sur plusieurs hippodromes à l’étranger, devrait débuter en Corée le 21 avril pour terminer son premier contrat le 31 août 2015. Mais il a différé son voyage afin d’accompagner Rakesh Bhaugeerothee, lequel fera son baptême de l’air en transitant par Dubai.
« Niven Marday et Rakesh Bhaugeerothee doivent impérativement être à Séoul le dimanche 26 courant. En principe, Niven doit être en selle dès le lendemain, alors que le contrat de Rakesh débute le 1er mai, » rappelle Samraj Mahadia, Stipendiary Steward au MTC et qui s’occupe du dossier des jockeys locaux qui se déplacent à l’étranger.
Motivé à l’idée de faire ses gammes en terre coréenne, Marday avance que l’hippodrome de Séoul « est identique à celui de Macao, où j’ai triomphé une fois avec My Club en novembre 2013. Donc, je pense que l’adaptation ne sera pas difficile ».
Les courses en Corée se déroulent deux fois la semaine, le vendredi avec 10 courses à l’affiche et le dimanche avec six ou sept épreuves au programme.
Tour de chauffe
Rakesh Bhaugeerothee qui fait partie de la quinzaine de jockeys et apprentis mauriciens autorisés à monter dans des open races au Champ de Mars, est le plus épanoui des deux nouveaux clubs jockeys de la KRA. Son contrat s’étale du1er mai au 31 août 2015
« A la base, c’est un contrat de quatre mois qui est renouvelable et on croise les doigts pour qu’on puisse passer un bon moment là-bas. Je n’ai que très peu de détails concernant ce déplacement puisque l’accord s’est fait entre les autorités hippiques de Maurice et de la Corée. Je n’ai pas voulu accepter ce genre de propositions avant parce que j’étais attaché à l’écurie Serge Henry. Kiki m’a beaucoup aidé pendant les quinze ans que j’ai passés à ses côtés et j’espère que cette expérience étrangère sera peut-être un tremplin pour moi ».
En attendant de mettre le cap sur la capitale coréenne, nos deux compatriotes ont réussi samedi un premier tour de chauffe au Champ de Mars, à quelques centaines de kilomètres de leur nouvelle base d’opération. Une victoire chacun. Pour Niven Marday avec la doublure Ashanti Gold et Rakesh Bhaugeerothee avec Prince Alwahtan.
« J’avais monté Ashanti Gold au training lundi et jeudi précédant sa course. Fitness wise il était très bien. J’ai toujours cru en ses chances. A 300m il était en main. Quand je l’ai sollicité à l’extérieur, il a répondu admirablement avec un finish époustouflant, où les cinq premiers se tenaient entre 0,85 longueur ».
Rakesh Bhaugeerothee parle, lui, de course tactique de Prince Alwahtan. « Je savais qu’il avait une bonne pointe de vitesse finale mais j’ai été au départ un peu surpris quand on m’a demandé de choisir l’option extérieure parce que mon ex-entraineur (Ndlr : Kiki Henry) m’avait toujours conseillé d’attaquer le long de la lice avec lui. Je pense que ce changement tactique a payé au vu du résultat d’aujourd’hui ».