Depuis trois ans, Marie-Line Noël, une mère de famille de 49 ans pratique le métier de garnisseur. C’est le hasard qui l’a conduit vers un domaine qui, d’habitude, se conjugue au masculin. Véritable autodidacte, cette habitante d’Argy donne une nouvelle vie aux vieux canapés, fauteuils, chaises et autres dans son salon qu’elle n’hésite pas à convertir en atelier quand les commandes arrivent.
Elle regrette, Marie-Line Noël… “Si seulement”, ne cesse-t-elle de répéter. Son regret ? Il y a trois ans, quand pour la première fois elle a retapé et recouvert un ensemble de fauteuils en cuir, elle n’a pas songé à prendre son travail en photo. “J’aurais dû avoir fait des photos avant et après”, dit-elle en s’en voulant. Mais, depuis elle s’est rattrapée. Car, des fauteuils et autre mobiliers – dont les siens – à retaper il y en a eu… Pour trouver cette dame garnisseuse, il faut se rendre au petit village d’Argy. Ne vous attendez pas à voir une femme en tenue d’ouvrière, dans un atelier ou une pièce de sa maison transformée en lieu de travail, entourée d’outils, de canapés et autres chaises éventrées ! Rien de tout cela.