Après qu’un consommateur ait trouvé un « petit bout de plastique » dans un produit du géant du chocolat Mars, ce dernier a ordonné hier en France un rappel massif de barres chocolatées de trois marques, à savoir Mars, Snickers et Celebrations. Plusieurs millions de produits sont concernés. Mais les Mauriciens, friands de ces trois marques de confiserie, ne doivent cependant pas s’inquiéter. Lim How Brothers & Co Ltd, le distributeur de ces produits, a affirmé au Mauricien ce matin que ses fournisseurs lui ont donné l’assurance hier que les produits sur le marché local ne sont pas concernés par ce rappel.
Selon un communiqué du groupe Mars, le rappel en France concerne précisément les produits avec les dates limites de consommation (DLC) suivantes : pour les barres Mars, la DLC est comprise entre le 4 septembre et le 16 octobre 2016; pour les Snickers, entre le 3 juillet et le 21 août; pour les paquets de miniatures Mix tubo, lesentre le 10 juillet et le 11 septembre; et pour les bonbons “Celebrations”, entre le 19 juin et le 21 août 2016. Le groupe dit également rappeler certains de ses produits en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Belgique, en Italie et en Espagne, mais avec des références différentes selon les pays.
Selon le groupe, « il s’agit d’un incident isolé et strictement délimité » qui ne concerne que les produits mentionnés dans son communiqué. Dès la nouvelle du retrait de ces trois produits, répercutée sur toutes les chaînes de télévision françaises pendant l’après-midi et la soirée d’hier, des Mauriciens consommant régulièrement des barres de Mars ou de Snickers, bien que se posant des questions, n’ont cependant pas cédé à la panique. Le distributeur, lui, confirme que ces produits sont très prisés par les consommateurs mauriciens mais ne veut divulguer le volume de produits importés, et encore moins la valeur de ces importations.
Jean-Noël Lim How, un des responsables de la société, affirme au Mauricien avoir été hier en contact permanent avec ses fournisseurs européens et que ces derniers l’ont rassuré que la clientèle mauricienne ne devrait en aucune manière s’inquiéter dans la mesure où les DLC ciblées pour ce rappel ne concernent pas les produits commercialisés à Maurice. « Nous avons vérifié tous les éléments d’informations auprès de nos fournisseurs, qui nous ont rassurés qu’il n’y a aucun problème. D’ailleurs, nous n’avons reçu jusqu’ici aucun communiqué de ces fournisseurs nous informant de l’éventualité d’un quelconque rappel à Maurice. De toute manière, nous suivons la situation de près », a ajouté Jean-Noël Lim How.