La menace de la houle australe du Sud-Ouest de l’océan Indien est toujours de mise pour au moins la journée d’aujourd’hui après les premières alertes émises par la station météorologie depuis samedi. En effet les derniers développements sont que la vigilance forte houle a été maintenue ce matin avec des risques que des houles les plus hautes, soit de l’ordre de 6 mètres, persisteront au-delà des récifs à Maurice et éventuellement à Rodrigues dans l’après-midi.
Le communiqué spécial de la météo émis à 10 h 15 dans la matinée maintient l’avis de fortes houles. Selon les indications disponibles, les fortes houles du sud-ouest continueront à s’abattre sur les côtes de Maurice et de Rodrigues. Ces houles de 3 m 50 à 4 m en moyenne maintiennent une mer forte à très forte. La station de météorologie de Vacoas fait ressortir que par moments les houles déborderont sur les plages surtout à l’heure des marées montantes, principalement à l’Ouest, au Sud et à l’Est. Les houles les plus hautes de l’ordre de 6 mètres persisteront au-delà des récifs à Maurice et éventuellement à Rodrigues dans l’après-midi. Devant le prolongement de cette vigilance forte houle, les responsables de Vacoas conseillent fortement au public de ne pas sortir en mer et d’éviter les promenades surtout sur les plages de l’Ouest, du Sud et de l’Est à Maurice ainsi qu’à Rodrigues.
D’autre part, les données en possession des observateurs de la météo de Vacoas indiquent que la plus forte houle enregistrée jusqu’ici par le houlomètre situé au large de Blue Bay a été de 7 m 06 à 01 h 00 ce matin. Aucun dégât majeur n’a été enregistré depuis l’avis de forte houle émis samedi sauf qu’un début de panique s’est installé dans la région de Rivière-des-Galets hier soir. Si toute la journée de dimanche, suivant l’avis de fortes houles, les familles Gooljar et Boodhoo, comme d’autres voisins de la localité, étaient sur le qui-vive, dans la soirée la panique devait toucher ces résidents de Rivière-des-Galets. Pour cause, l’eau a commencé à pénétrer, outre dans la cour, dans les maisons de ces deux familles qui habitent non loin de l’embouchure de la Rivière-des-Galets.
Compte tenu de la situation, les officiers de la police régulière et ceux de la National Coast Guard n’ont voulu prendre aucun risque lors d’une visite sur les lieux vers 22 h 30 hier. Des directives ont été données pour l’évacuation de quatre familles, soit 26 personnes, vers le centre communautaire du village. Elles ont passé toute la nuit dans ce centre et ont regagné leurs domiciles respectifs aux alentours de 6 heures ce matin. Les indications sont que ces quatre familles n’ont constaté aucun dégât chez elles et n’ont pas consigné de déposition à la police de la localité à cet effet.
Les habitants de Rivière-des-Galets restent en alerte car la mer est très mauvaise, disent-ils. Certains d’entre eux réitèrent leur volonté d’être relogés ailleurs. Ils font ressortir que le projet de relocalisation des habitants de Rivière-des-Galets date de plusieurs années et que l’année dernière, le ministre Hervé Aimée avait à nouveau signifié l’intention du gouvernement de reloger ces familles. Toutefois un an après, ce projet semble avoir été rangé dans un tiroir.
Du côté de l’île soeur, le journal en ligne Réunion Première, reprenant les informations de Méteo France, fait état que le pic de cette houle, qui n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours de des dernières 48 heures, a été atteint dans la nuit de dimanche à aujourd’hui. Même si la vigilance forte houle a été prolongée, on s’attend progressivement à un retour à la normale de la situation. Les prévisionnistes mettent en garde que « la forte houle de Sud-Ouest de 4 m à 4 m5 0 déferle toujours de la Pointe des Galets à la Pointe de la Table. Les vagues moyennes atteignent 4 m à 4 m5 0, les plus hautes pouvant atteindre jusqu’à 9 mètres au déferlement. La plus grande prudence est recommandée près de ces rivages. La mer est forte à très forte en déferlant sur ces secteurs. »