L’île Maurice représentée aux Jeux olympiques d’hiver? Un rêve fou pour une île tropicale où la température fait plus penser bronzette que grelotte. Pourtant, grâce à la diaspora mauricienne répartie à travers le monde, cette possibilité existe. Il ne faudrait donc pas s’étonner, si un jour, flottait notre quadricolore lors de la compétition reine des sports d’hiver. En tout cas, Patrick et Peter Gemmell, deux jeunes Canadiens, as du speed skate, dont la mère, Jennifer Gemmell, est originaire de Maurice, caressent cette idée folle. Passionnés de sport de glisse sur glace, ces jeunes hommes font déjà honneur à leur club d’Ottawa et à leur province, l’Ontario. Au Canada, les sports de glisse sont légendaires. Et le speed skate — discipline olympique depuis les premiers Jeux modernes de 1924 — est un véritable engouement national. “C’est comme le football, ou le hockey. Tout le monde se passionne. Toutes les familles aiment”, explique Jennifer Gemmell. D’où la passion de ses deux fils, Patrick et Peter.
Des premiers pas prometteurs
En 2010, après avoir assisté, en famille, aux Jeux olympiques d’hiver à Vancouver, Patrick Gemmell, aujourd’hui âgé de 12 ans, a voulu s’y mettre. Pratiquant déjà le hockey — comme son père, James Gemmell, un Canadien, plusieurs fois médaillé dans la discipline —, il entraîne dans son sillage son petit frère, Peter, aux joies du patinage de vitesse. Inscrits au club Ottawa Pacers, les deux adolescents développent très vite des aptitudes remarquables pour cette nouvelle discipline.
Au profit d’un entraînement de 4 heures minimum, soit deux fois par semaine, les fils Gemmell, qui participent régulièrement
à des compétitions régionales et provinciales de speed skate, gravissent rapidement les échelons du succès. Si bien que l’année dernière, Patrick, étudiant en 7ème année, au secondaire au Mother Teresa High School, a été classé 8ème dans la province d’Ontario. Une vraie prouesse, dit sa mère, rappelant qu’il s’agit d’une compétition de niveau provincial!
Le petit Peter suit les traces, ou plutôt les patins, de son grand frère. Étudiant en 5ème année du  primaire à l’Ecole Catholique Élémentaire Pierre Elliot, ce jeune adolescent de 10 ans a, lui, été classé 7ème au niveau régional.
Des performances prometteuses quant à leur avenir sur les pistes, tenant compte
que cela fait cinq et quatre ans seulement que ces enfants pratiquent du patinage de vitesse. Un sport qu’ils adorent, car leur permettant non seulement de se détendre après les heures de cours, mais aussi de voyager et de découvrir d’autres régions du Canada lors des compétitions.
 
Le patinage, un art de vivre familial
Outre d’être une discipline sportive de compétition, le patinage de vitesse est pour les Gemmell, un art de vivre familial. “Ce sport est une culture au Canada. En le pratiquant, mes enfants font du sport, ce qui est bon pour leur physique et le mental et ils se développent, apprennent la discipline, l’esprit d’équipe, l’esprit de compétition, le respect des autres…”, dit Jennifer Gemmell.
S’ils sont nés aux États-Unis et habitent maintenant au Canada, Patrick et Peter Gemmell sont attachés aux valeurs mauriciennes, qu’ils apprennent grâce à la
famille de leur mère, installée également au Canada depuis de nombreuses années.
“Mes fils sont bilingues et parlent l’anglais et le français, mais ils comprennent assez bien le créole mauricien, car mes frères et mes parents qui habitent Montréal le parlent couramment”, explique Jennifer Gemmell, née Jennifer Ng Ain Kin.