Même boîte d’emballage, même emplacement, même prix, les Traditional Coconut/Vanilla Biscuits, enlevés des étagères en février dernier à la suite de la polémique qu’ils avaient soulevés, sont de retour à Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) depuis une semaine. Si tout semble comme avant – la petite boîte à l’image de la Maison Eurêka, les deux sachets de biscuits Esko à l’intérieur, et le prix également, 17 euros –, l’adresse sur la boîte diffère. D’ailleurs, c’est l’adresse qui avait révélé le scandale Biscuitgate en janvier dernier. 
On se souvient que l’opinion publique a eu du mal à avaler l’affaire des biscuits fournis par nulle autre que la fille de la Speaker, Sheila Hanoomanjee, à travers la compagnie Rum & Sugar Ltd à la MDFP, avec comme adresse de livraison celle de Maya Hanoomanjee. Pour se défendre, Sheila Hanoomanjee avait clamé qu’“il y a eu respect scrupuleux des lois et procédures en vigueur pour que les coffrets de biscuits de Rum & Sugar Ltd soient en vente à la MDFP.” Elle avait affirmé également avoir emprunté le même chemin que tout autre entrepreneur, ayant pour ambition de commercialiser ses produits au sein de la boutique de MDFP.
Cependant, dans le public, cette transaction est restée indigeste, valant même une motion de censure déposée à l’Assemblée nationale contre la Speaker par le député de l’opposition Shaker Mohamed.
 
Or, cette fois, c’est l’adresse du fabriquant Esko lui-même, à Port-Louis, qui y figure. Est-ce réellement le fournisseur? Nous n’avons pu avoir confirmation de l’info auprès du CEO de la MDFP, Rakesh Ragoobeer qui, indisponible, nous a demandé de l’appeler aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, selon nos informations, il s’avère que MDFP a reçu une commande de 2400 boîtes depuis la mi-octobre. 500 boîtes de ces biscuits – dont le sachet coûte environ Rs 30 dans le commerce normal – ont été placées en boutique hors taxe et se vendent, malgré ses 17 euros, comme des petits pains.