Une lettre qui circule depuis trois semaines, et qui, semble-t-il, a été rédigée par une « minorité » de Mauritius Telecom, dénonçant les frasques inacceptables. Selon la lettre, les proches sont recrutés « sans passer par des procédures appropriées d’embauche ». Selon des sources auprès de Mauritius Telecom, un Well-Connected Employee aurait pu faire embaucher une de ses protégées au courant de la semaine, et ce dans le même département où il travaille.

La lettre fait également état de « pressions » exercées par certains employés influents, et les « minorités » en colère leur demandent de « faire attention ». Il nous revient que des contrats sont continuellement offerts aux « petits copains ». Certains officiers clés ont laissé entendre qu’un accord de Rs 20 millions sera bientôt signé avec une compagnie chinoise pour une nouvelle plateforme.