Elles sont quatre écuries à s’être partagé les neuf courses au programme de la 32e journée. Après les huit premières courses, les quatre comptaient deux victoires chacune et la dernière alla à l’écurie Gujadhur qui parvint à réaliser le triplé. Ce qui fait qu’au classement des écuries elle comptabilise Rs 9 146 000, soit une augmentation de Rs 410 000 par rapport à la semaine dernière. Son retard sur Foo Kune, bredouille hier, se chiffre à Rs 1 535 000 alors qu’il était de Rs 1 710 000 à l’issue de la 31e journée. Rousset reste troisième devant Merven. Chez les jockeys, c’est le statut quo avec Ségeon et Geroudis avec 28 réussites chacun. Cependant, le Français compte plus de troisièmes places.
A la faveur d’un parcours limpide le long des barres, François Bernardus profita d’une ouverture à la corde pour prendre le meilleur sur Ryder Cup qui avait mené depuis le départ. Le compagnon d’écurie de ce dernier, Roman Manner, favori de la course, ne fut qu’un simple figurant, terminant à environ 5L du vainqueur. Mais comme son jockey l’a piloté avec une surcharge de 2,5 kg, soit 5 points en valeur, il se retrouve qualifié pour la dernière classique de la saison.
La victoire de François Bernardus n’est pas une surprise en soi car on le savait capable d’une bonne performance et il s’était montré en progrès à l’entraînement. Vu le choix de Luke Currie, l’écurie Allet avait aussi engagé Ice Axe ; on pouvait aussi penser que le hongre bai possédait une meilleure chance que le champion de 2012.
Du côté de l’écurie Foo Kune, il était possible de penser qu’elle essayait de jouer sur deux flancs avec Ryder Cup à l’avant et Roman Manner au finish. Les mauvaises langues diront que ce dernier n’avait pas grand-chose à faire vu qu’il était déjà qualifié pour la Coupe d’or, dès que son jockey était monté sur la balance. Il resta néanmoins favori de la course alors que la carte Ryder Cup semblait avoir été privilégiée.
L’écurie Gujadhur ayant choisi d’engager Awesome Power au lieu d’Azapel fit que la possibilité de contester le leadership de Ryder Cup était devenu difficile, les deux partants de la casaque bleu électrique et écharpe rouge étant surtout des finisseurs.
Ryder Cup imposa un rythme qui fit qu’il put conserver suffisamment de ressources pour essayer de repousser ses poursuivants. Il boucla les premiers 500m en 31.72s pour ensuite réaliser moins de 59s dans le dernier kilomètre. Son avantage était sa légère charge, mais il se retrouvait à un niveau supérieur où il avait à démontrer une valeur qu’on n’avait pu soupçonner jusque-là. Il résista jusqu’à la mi-ligne droite avant de laisser partir François Bernardus.
S’il y a un cheval dont la performance mérite d’être soulignée, c’est bien Desert Sheik qui tenta de contester la supériorité de Ryder Cup et qui se plaça sur son arrière-main dans le parcours. Il courut le nez au vent et revint quelque peu en fin de parcours pour prendre une bonne deuxième place.
Tandragee, lui, se retrouva devant une tâche herculéenne d’autant plus que le rythme ‘était pas en sa faveur. Aussi, comme il rendait du poids à tous ses adversaires, il doit aussi être crédité d’une bonne course. En ce qui concerne Liquid Motion, on dira qu’il fut presqu’au même niveau que lors de sa dernière sortie.
Que dire de Ice Axen sinon qu’il aurait sans doute pu parcourir moins de terrain dans la dernière courbe si son jockey avait pris l’option qui s’était présentée à lui. Son option tactique fit que Roman Manner fut poussé plus vers l’extérieur.
Last Emperor et Evergreen ouvrent leur compteur
Et Last Emperor qui ouvre son compteur alors que l’écurie Gujadhur enlevait la première épreuve pour la troisième fois d’affilée?Mighty lion était le favori de la course après la très bonne performance réalisée à sa dernière sortie. Au départ, Swapneel Rama voulut dicter sa loi, mais il eut à compter dans un premier temps avec Hopes And Desires. Et là, on remarqua que le cheval se montra quelque peu ardent. Par la suite, il se retrouva avec Albert Dock à ses côtés.  Ce dernier s’était montré lent au départ et avait dû être sollicité pour revenir vers la tête de la course. Mighty Lion ne se laissa pas faire et pourrait avoir laissé des forces si on tient en ligne de compte sa fin de course. Pendant ce temps, Hopes And Desires s’était rabattu tranquillement à la corde dans son dos. Black Gambit évoluait à son extérieur. Last Emperor se retrouva à la corde, à l’intérieur de Gymnast. Amaphupho et Pale Ale, lents au départ, fermaient le cortège. On pense aussi que Swapneel Rama aurait dû attendre la ligne droite pour demander à sa monture de produire son effort vu qu’Albert Dock revint à la charge en deux occasions, soit dans la descente et aux environs de la route. Ce qui fit que Last Emperor, qui bénéficia d’un boulevard à l’entrée de la ligne droite, put émerger et ouvrir son compteur au Champ de Mars. La troisième place revint à Hopes And Desires qui résista à Albert Dock.
Le sprint de 1000m de la deuxième course servit les desseins de Hunting Time qui put enfin briller au Champ de Mars. Cette épreuve vit le mauvais départ d’Obligation qu’on pensait avait surmonté sa fâcheuse habitude. De plus, le cheval fut lent à retrouver ses marques, ce qui fit qu’il se retrouva à environ 10L du meneur à 600m de l’arrivée. A l’avant, avait pris place Golden Sheik qui menait avec une bonne marge de sécurité, semblait-t-il. Mais il fallait prendre en considération qu’il avait été sorti de son pas pour contourner sa mauvaise ligne et prendre le meilleur sur Tiger Master. Hunting Time s’était, lui, placé à la corde. Dans un premier temps on crut que Golden Sheik pouvait aller jusqu’au bout, mais il peina dans les derniers mètres pour ne terminer que cinquième. Domani termina bien pour prendre la deuxième place devant Captain’s Cronicle et Obligation.
Doublé pour l’écurie Gujadhur à l’issue de la troisième course comme ce fut le cas la semaine dernière. La tactique aussi fut la même dans le sens où Evergreen s’élança en tête et ne fut jamais rejoint. Si on regarde la partie initiale de la course, on trouve que les Don’t Tell Mama et Surprising Dream étaient plus intéressés à trouver une position à la corde que de mener le peloton. Port Albert essaya de contourner sa ligne extérieur, mais son jockey le reprit vite pour demeurer en one off. Darryl Holland en profita pour laisser sa monture courir à son aise et il se permit même le luxe de ralentir l’allure entre le 800 et le 600m. Ce fut sans nul doute dans ce secteur de l’épreuve qu’il forgea sa victoire. Aussi, quand il accéléra à l’entrée de la ligne droite, il avait conservé suffisamment de ressources pour contenir les attaques de Power, Yoda Man et Dreams Come True qui terminèrent dans cet ordre. Ce dernier fut cependant légèrement incommodé par le changement de ligne de Power Dive dans les derniers 75m.
Malchanceux avec Obligation, Johnny Geroudis fut plus heureux cette fois dans le sens où la photo finish donna raison à Emmerald Approach qui fut à la lutte avec Souther Heights dans l’emballage final. La cravache championne de 2014 prit l’initiative de demander à sa monture de progresser peu après l’amorce de la descente alors que le rythme avait légèrement baissé avant le Tombeau Malartic. Cependant, le meneur Lion’s Print remonta en tempo peu après et le jockey de l’écurie Rousset préféra attendre quelque peu avant de demander à Emerald Approach de produire son effort. Southern Heights, qui avait suivi tranquillement en deuxième position derrière Lion’s Print, se mit au diapason de l’attaque d’Emerald Approach et força ce dernier un peu plus vers l’extérieur. Southern Heights mit le nez à la fenêtre avant d’être sérieusement accroché à 50m de l’arrivée. Il fut alors une question de balancier et Emerald Approach eut le dernier mot par la plus petite marge qui soit. Cula vint prendre la troisième place devant Carson City. Blue Lord ne fut jamais dans le coup et termina sixième, devancé même par Lion’s Print qui fut logiquement battu au sprint final dans la valeur du jour.
L’écurie Rousset emboîta le pas à l’établissement Gujadhur en réalisant la passe de deux à l’issue de la cinquième course avec la victoire de Recall To Life qui prit le meilleur sur Living With Heart qui avait tenté un coup tactique. En effet, on avait souvent avancé que Living With Heart ne devait pas être bousculé dans un parcours pour avoir toutes les chances de son côté. On fut quelque peu surpris de le voir à la lutte pour le commandement face à Esteco. Ce dernier ne put heureusement pas soutenir la comparaison et le cheval de l’écurie Merven se retrouva seul en tête. Cédric Ségeon prit alors la décision de réduire l’allure. On fut alors surpris de voir Benedict Woodworth retenir sa monture, ce qui fit que les autres poursuivants se retrouvèrent encore plus en retrait alors qu’ils s’étaient placés assez proche de la tête de la course, anticipant un manque de rythme. Le plus proche fut Ghost Dog. Recall To Life s’était placé dans son dos, avec Pegaus Legacy à ses côtés. Bottom Dollar n’était pas trop loin et tout restait possible à 600m de l’arrivée. Les choses sérieuses commencèrent à 400m de l’arrivée avec la progression de Recall To Life. Pegasus Legacy voulut aussi se mettre de la partie, mais le passage se referma devant lui. Living With Heart en profita pour prendre ses distances, avec Recall To Life à sa poursuite. Ce dernier revint bien mais versa à l’intérieur. Son jockey ne put le soutenir comme il se doit, mais parvint néanmoins à faire la différence. Bottom Dollar termina bien à l’intérieur pour prendre la troisième place devant Bay Of Bengal et Pegasus Legacy.
Tout se joua dans les 200 premiers mètres dans The Triple Cover Cup. Si on pensait que la ligne serait un obstacle difficile à surmonter, tel ne fut pas le cas. Seul Bongo Beat tenta de prendre les devants alors que Craftsman se cantonna à seulement trouver une position à la corde. Seul en tête, The Pieman put imposer sa loi. Si Bongo Beat voulait courir plus poche du meneur, son cavalier ne fut pas de cet avis. Il cherchait plus à se placer dans le dos du meneur. Cependant, il accéléra l’allure peu avant les 400m. La course était toutefois déjà jouée. Le retour tardif de Rum Tum Tugger qui fut forcé à faire les extérieurs en fin de parcours ne lui donna droit qu’à la deuxième place. Craftsman eut, lui, tendance à verser et son jockey dut le reprendre pour ne terminer que troisième. Coulour Of Courage, desservi par le rythme, parvint à précéder de peu Ravatak, pour la quatrième place.
Après Gujadhur, Rousset et Allet, ce fut au tour de Merven de réaliser son coup de deux de la journée. Ruby King sorti le finish dévastateur qu’on lui connaît pour priver l’écurie Allet d’un triplé. Freedom s’était vite retrouvé en tête. On pensait que Levanto pourrait l’inquiéter dans la course à l’avant,  mais tel ne fut pas le cas. Cependant, nous fûmes sous l’intime conviction que Freedom entama la descente un peu trop rapidement, ce qui lui fit sûrement perdre la course. A 100m de l’arrivée, on se dit que la victoire ne pouvait lui échapper. Mais 50m plus loin, Ruby King refit du terrain à vue d’oeil pour le dominé au but. Le favori Torotino dut se contenter de la quatrième place, devancé par How Many To Won. Colour Of Courage fut domina par Monsieurnando pour la 5e place. A sa décharge, il avait eu un départ raté.
L’honneur de clôturer la journée revint à l’écurie Gujadhur qui ajouta une troisième réussite dans son escarcelle. On eut droit à une belle fin de course entre Act Of Valor, Kremlin Captain et Rainstone. Ce fut finalement Kremlin Captain qui eut le dernier mot alors que le malchanceux se nomme Ted Basset qui eut à changer de ligne quand le passage se referma devant lui.