Le Malgache Jacob Rasolondrazana est toujours invincible. Il a ouvert son compteur cette année en s’offrant, le week-end dernier à Petit Camp, le simple hommes du Mauritius Union Group Open 6-3, 6-1 contre son compatriote Jean-Richard Randriamanantsoa. Une finale a sens unique, bien qu’il se soit fait un peu accrocher au premier set. Il empoche la prime de Rs 5 000 contre Rs 2 500 au finaliste.                                                                                                                                                                                                      
Comme il nous l’a avoué lui-même après ce match plié en un peu plus d’une heure (1h15), « c’est bien reparti pour une nouvelle série et le sans-faute comme l’an dernier. Du moins je l’espère. » Jacob Rasolondrazana avait notamment aligné cinq victoires d’affilée. Mais cette fois, il a en ligne de mire une échéance de loin plus importante : un gros tournoi ATP richement doté de $ 50 000 (?Rs 2M) à La Réunion en octobre. Cela ne le fait pas tiquer. « Je vais essayer d’être prêt », renchérit-il.
Pour l’heure, il compte poursuivre sa bonne lancée. Avant d’enchaîner le présent tournoi, il avait fait le saut à l’île soeur où il a aligné cinq victoires pour s’offrir le titre avec son club du BOTC lors des championnats par équipes de la Réunion. « Cela m’a apporté la confiance et le rythme qu’il me fallait pour bien débuter ma saison ici », fait-il ressortir. À la Réunion, il évolue avec un classement français de -4/6, tout comme les meilleurs réunionnais du moment, précise-t-il.
Samedi, face à son compatriote Jean-Richard Randriamanantsoa, il est entré peu à peu dans le match en courant toujours après l’égalisation qu’il obtiendra une dernière fois à 3-3 avant de creuser l’écart à 4-3, 5-3 et enlever la manche 6-3 (55 minutes). Plus expéditif dans le set suivant, il mena 3-0, et était mené 40-0 au jeu suivant quand il renversa la vapeur pour s’imposer 4-0, puis 5-0, 5-1 et finalement enlever le set et le match 6-1.
Jacob Rasolondrazana annonce qu’il sera aussi en lice l’an prochain aux 9es Jeux des îles à La Réunion où il aura « un titre du simple hommes à défendre » « Je crois que je suis toujours le n°1 de mon pays et de l’océan Indien. Cela ne devrait pas être trop difficile à le garder l’an prochain ».
En revanche, Jean-Richard Randriamanantsoa devra repasser, bien qu’il avoue ne pas être déçu de cette nouvelle défaite, sa troisième depuis l’année dernière. « Il a été plus agressif sur toutes les balles et je n’arrivais pas à casser son rythme comme au 1er set où j’arrivais à varier en montant plus souvent au filet. Mais après l’interruption à 3-3 (à cause de la pluie), je n’étais plus consistant, de manière à réduire les fautes directes. J’étais quand même motivé à le défier dans cette finale. Je n’en suis pas déçu car ce n’est qu’un jeu. »
Le même jour, les deux autres finales qui étaient au programme sont revenues à Jason Ah Chuen (U16) et Christopher Kwok (U14) qui l’ont emporté respectivement 6-4, 6-4 contre Hemanshu Rambojun et 6-3, 6-4 contre Niels Hartmann respectivement.