Champion chez les Rising Stars en 2007, Maxime Guyon revient après deux ans, ayant plus tôt offi ciellement signé un contrat de première monte avec les frères Wertheimer à partir de 2015 et pour 4 ans. Il succède ainsi à Olivier Peslier.
La dernière visite de Guyon au Champ de Mars remonte à 2012, quand il avait fait équipe avec Olivier Peslier et Stéphane Pasquier pour l’équipe de France. Même s’il n’avait pas ramené le moindre vainqueur, son équipe avait été sacrée championne grâce à la prestation de Pasquier.
Maxime Guyon n’a que 25 ans, et pourtant la vie lui sourit depuis déjà quelques années. Brillant jockey, partenaire d’André Fabre, il n’est professionnel que depuis six ans, mais compte de grandes victoires à son actif et a déjà atteint le cap des 1000 victoires en octobre dernier. Il débute en 2005, passe professionnel en 2008. En 2009, il décroche ses premiers Groupes 1: Le Grand Prix de Paris avec Cavalryman et le Prix de l’Opéra en selle sur Shalanaya.
Déjà il endosse des casaques prestigieuses et classiques avec Mohammed Al Maktoum et l’Aga Khan. En 2010, il remporte ses premières classiques, la poule d’essai des poulains et le Prix du Jockey Club, associé à Lope de Vega.
A l’étranger, il a brillé notamment à Hong Kong où il a passé l’hiver 2010-2011, gagnant deux Groupes 1. Lors de sa toute première monte sur l’hippodrome de Newmarket, il décroche les 1000 Guinées en 2014 avec Miss France qui domine les Anglaises dans leur grande classique. Vainqueur au plus haut niveau en Allemagne, en Italie et à Hong Kong, le jeune prodige signait sa 1000ème victoire le lendemain du Prix de l’Arc de Triomphe, sur le dos de Scheller à Chantilly.
Depuis, il a eu encore matière à parler de lui. Olivier Peslier, remercié par les frères Wertheimer, lui laisse sa place pour un contrat qui devrait durer quatre ans. Maxime Guyon devient premier jockey de la casaque mythique, apportant un souffl e nouveau à l’effectif. Et pour clore en beauté 2014, Guyon a signé un coup de cinq sur l’hippodrome de Pornichet le 15 octobre dernier.
Jeune, sérieux, passionné et respectueux, Maxime Guyon a tout pour perdurer.