La Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) plaide pour des investissements accrus, tant publics que privés, en vue d’assurer une croissance soutenue de l’économie mauricienne. Dans son Economic Review 2015, rendue publique hier, la Chambre estime, à la lumière de l’évolution de son baromètre économique, que les entrepreneurs affichent un sentiment positif quant aux perspectives futures de l’économie mauricienne.
La MCCI observe dans son rapport que 2015 a été marquée, au plan international, par une certaine morosité et des attentes plus faibles du côté des économies avancées aussi bien que dans les pays en développement. Le Fonds monétaire international (FMI), note-t-elle, a estimé que la croissance économique globale pourrait se situer à 3,4%, une performance modeste compte tenu des incertitudes économiques persistantes et des risques géopolitiques auxquels un grand nombre de pays doivent faire face. « Amidst weak growth in the global economy and strong spill-over effects, growth in the Mauritian economy is expected to remain weak », souligne la Chambre, qui reprend l’estimation faite récemment par le FMI pour ce qui est de la performance attendue de l’économie mauricienne cette année, soit un taux de 3,8%.
Et la MCCI d’observer qu’une croissance soutenue de l’économie mauricienne ne pourra venir qu’au moyen d’investissements accrus de la part des secteurs public et privé et que ces investissements seront tirés par la récente baisse du taux d’intérêt directeur (Key Repo Rate) et les projets d’envergure comme les Smart Cities. La Chambre est d’avis que l’adoption du Minimum Wage bill et les recommandations salariales du Pay Research Bureau et du National Remuneration Board pourraient donner un coup de pouce à la consommation.
Faisant ensuite référence à son dernier baromètre économique, la Chambre constate que « the country is in an upturn trajectory » avec une amélioration soutenue de la situation économique par rapport à 2015. « Entrepreneurs in general remain positive in regards to future prospects for the economy », fait-elle remarquer. Cependant, prévient la MCCI, les risques exogènes demeurent vu les incertitudes entourant les principales exportations du pays ainsi que ses marchés. Compte tenu de cette situation, la Chambre pense qu’un « véritable coup de fouet budgétaire », accompagné de politiques monétaire, de taux de change et d’un cadre réglementaire stables, devraient aider le pays à maintenir une base économique solide.
Passant en revue la performance 2015, la Chambre estime que l’économie nationale est restée dans une « challenging zone » avec un taux de croissance de 3,1%, qui est en dessous de son potentiel de croissance, estimé à 3,7% dans le rapport sur les « Perspectives économiques 2015 ». « Growth in the economy was marred by yet another fall in investment, with the rate of investment reaching an all-time low of 17.8 percent. Private sector investment contracted by 5.8 percent as large projects failed to kick-start. Though public sector investment has so far not been able to offset the fall in private investment, a positive sign can be seen with a pickup of 2.4 percent in 2015 », note la MCCI.
Les dépenses de consommation ont été à la base de l’activité économique dans le pays, avec une croissance de 2,9%, comme en 2014. L’année écoulée a été également marquée par une légère hausse du taux de l’épargne brut qui, en pourcentage du Produit intérieur brut, a atteint 11,9%. « However, the persistently low level of savings raises concerns on the productive capacity of the economy », ajoute la MCCI.