Lors d’un point de presse hier à l’hôtel Saint-Georges, à Port-Louis, Raj Dayal, du Mouvement démocratique national, a estimé « grave » l’actuelle situation politique. « Au MDN, nu pe exige ene mobilisasyon patriotik pu ki nu capav sauve nue pays. » Selon lui, il est « plus que temps de cesser les abus de pouvoir et (…) le gaspillage effréné ». Il ajoute : « Ptr ek MMM pe ridiculis linteligans popilasyon morisienne. Nu bisin liber nu pays depi la main jouisseurs. Nu democratie en otage. »
Le MDN prévoit par ailleurs un meeting le 21 septembre à Triolet. « Mo pu adresse la populasyon lors ene plateform. Li important nu tout fer ene zeffort special pu nu pays. » Raj Dayal a rappelé qu’il sera candidat aux prochaines élections générales. Il se dit ainsi prêt à contracter une alliance avec le MSM ou tout autre parti qui, dit-il, servira de « barrage contre l’alliance Ptr-MMM. » Il reprend : « Sa bane-la pu amenn enn debordman de la dictature. Pour le moment, nous n’avons contracté aucune alliance avec aucun parti, mais nous sommes ouverts à une alliance avec le souci primaire de rallier toutes les énergies et toutes les compétences qu’on a dans notre pays. Si cette approche ne porte pas ses fruits, le MDN aura un candidat dans chaque circonscription. » Commentant l’alliance entre les travaillistes et le MMM, Raj Dayal est d’avis qu’elle s’est concrétisée « dans le dos » de la population. « Zot fine fer ene matrakage mediatik. C’est ene lallians roder boute. Cela relève d’un agenda personnel entre Paul Bérenger et le PM. Un arrangement entre un lion et une hyène pu gagn ene boute, malgre ki zot ena mefians entr zot et beaucoup de différences en termes d’actions politiques. » Il prédit qu’il y aura une crise et une instabilité institutionnelle « en cascade » et que « le pays subira une déstabilisation de l’harmonie intercommunautaire, qui amènera une explosion sociale ». Et de rappeler que tous les cinq ans, on assiste à des élections où le public est amené à voter pour un gouvernement et des membres de l’opposition. « Zot pu ena zot agenda et zot program pu met en action. Populasyon bisin prend conscience realite bane institution. Un Président n’agira pas contre la volonté d’un peuple et bane elus pas pu permet pays fonctionne. »
Sur un tout autre volet, Raj Dayal fait ressortir que le Premier ministre était venu sur la plateforme lors des élections de Beau-Bassin/Rose-Hill pour affirmer que Raj Dayal avait donné de fausses informations sur la commission d’enquête Sik Yuen. « Li pane mem verifie record commission. Zot fine amene mwa dan box accuse. “Raj Dayal accuse le Dr Ramgoolam  d’avoir induit en erreur le public sur de fausses allégations le concernant”. Bérenger line croire dan Chetty, 4h du matin fer fouille mo lakase pu la drog. Li pas mem fin fer ene excuse de dedommagement. »