La direction du Collège Père Laval répond favorablement à une requête de la Private Secondary School Authority pour la prise en charge des élèves du mainstream de MEDCO Trinity avec la fermeture de cet établissement à la fin de cette année scolaire. « La construction d’une nouvelle aile inaugurée il y a quelques jours nous permet d’accueillir ces enfants, qui d’ailleurs sont de la région. Nous sommes heureux de les recevoir chez nous », a confirmé hier après-midi au Mauricien, Marie-Claire Montille, rectrice de ce collège catholique, situé à Sainte-Croix.
L’année scolaire de MEDCO Trinity prend fin avec 65 élèves dans le mainstream (Form I à V) et 160 élèves dans la filière Prevocational. Grâce à des nouvelles salles de classe flambant neuves, le Collège Père Laval a la possibilité d’accueillir ensemble des élèves du mainstream de ce collège MEDCO mais ne pourra loger qu’une partie de ceux qui sont dans la filière Prevocational. « Si on nous avait fait cette requête il y a deux ans nous n’aurions pas pu prendre ces enfants par manque de places. Nous avons des nouveaux locaux et nous sommes beaucoup plus à l’aise. Les portes du collège seront ouvertes à ces enfants de MEDCO en janvier 2016 et nous sommes heureux de les accueillir, d’autant qu’ils sont de la région. Malheureusement il n’y a pas assez de places pour prendre tous les élèves du Prevocational », a déclaré hier après-midi au Mauricien la rectrice du collège. Selon des officiers de la PSSA, les 160 élèves de Prevocational seront répartis dans les collèges d’État à proximité de MEDCO Trinity.
La direction du Collège Père Laval est consciente que ce changement d’école requiert un temps d’adaptation pour ces jeunes et a nommé un comité pour préparer leur arrivée et s’assurer qu’ils soient à l’aise.
Mais les parents d’élèves n’ont pas encore été informés par la PSSA de l’école où leurs enfants seront transférés. Lors de la réunion que leurs représentants ont eue avant-hier avec la direction de MEDCO en présence du ministère de l’Éducation et de la PSSA, ils ont compris que la décision de fermeture, prise l’an dernier par le gouvernement, est irréversible. N’empêche, parents et élèves ont à nouveau démontré leur désaccord à ce sujet hier en manifestant dans la cour de l’école entre 8 h 30 et 10 h.